UBS fait de Francfort la base de sa gestion de fortune en Europe

ZURICH (Reuters) - La banque suisse UBS a annoncé jeudi avoir choisi Francfort pour regrouper la majeure partie de ses activités européennes de gestion de fortune, un revers pour la City cinq mois après le choix des électeurs britanniques de sortir de l'Union européenne.
Partager

Avec la création de cette nouvelle entité, UBS Europe SE, qui regroupe des filiales jusqu'à présent basées en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, en Autriche, au Danemark, en Suède, aux Pays-Bas et en Espagne, UBS franchit une nouvelle étape dans la simplification de ses structures et l'optimisation de ses capitaux, une démarche engagée il y a trois ans environ.

La question de l'implantation du siège de cette nouvelle filiale était devenue emblématique des enjeux du "Brexit". Si Francfort était depuis longtemps considérée comme favorite, Londres faisait figure de concurrent sérieux au moins jusqu'au référendum du 23 juin remporté par les partisans du Brexit, et Luxembourg était également en lice.

UBS, numéro un mondial de la gestion de fortune, conservera des filiales dans différents pays d'Europe mais la création d'UBS Europe SE lui évitera d'avoir à allouer des capitaux propres à de multiples succursales nationales.

Le groupe n'a pas précisé l'impact financier de ce regroupement.

"UBS a franchi une étape importante dans la rationalisation de sa structure de gouvernance en vue d'accroître l'efficacité opérationnelle pour l'ensemble de ses opérations européennes", a simplement déclaré la banque dans un communiqué.

Au total, le groupe veut réduire ses coûts de 2,1 milliards de francs suisses (milliards d'euros) d'ici la fin 2017.

L'activité de banque privée au Royaume-Uni restera séparée du reste de la division en raison des incertitudes sur l'accès au marché unique européen après la sortie du pays de l'UE.

La France, où UBS est visée par une procédure judiciaire sur des soupçons de fraude fiscale, reste elle aussi en dehors du périmètre d'UBS Europe SE pour l'instant.

(Joshua Franklin; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS