UBS confirme sa politique de dividende après sa condamnation

LONDRES (Reuters) - UBS a l'intention de s'en tenir au dividende proposé pour 2018, a déclaré vendredi son directeur général Sergio Ermotti deux jours après la condamnation de la banque suisse à payer 4,5 milliards d'euros pour démarchage bancaire illégal et blanchiment aggravé de fraude fiscale.
UBS confirme sa politique de dividende après sa condamnation
UBS a l'intention de s'en tenir au dividende proposé pour 2018, a déclaré vendredi son directeur général Sergio Ermotti deux jours après la condamnation de la banque suisse à payer 4,5 milliards d'euros pour démarchage bancaire illégal et blanchiment aggravé de fraude fiscale. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

UBS a fait appel de la décision du tribunal correctionnel de Paris, parlant d'une "décision incompréhensible".

Sergio Ermotti, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes et des investisseurs au sujet des implications de cette condamnation, a déclaré: "Nous n'avons pas l'intention de nous écarter de notre dividende de 0,70 franc suisse par action proposé pour 2018."

"En ce qui concerne les perspectives de rendement du capital au-delà de l'exercice financier 2018, nous maintenons notre politique", a-t-il ajouté.

Cela inclut une augmentation du dividende entre 5% et 9% environ chaque année et le retour aux actionnaires de tout excédent de capital, principalement par le biais de rachats d'actions, a-t-il précisé.

"Bien sûr, comme nous disons toujours, nous devons prendre en considération nos perspectives commerciales, y compris l'impact de tout événement particulier comme celui-ci. A cet égard, dans le cas d'un scénario très défavorable, notre priorité serait toujours de protéger le dividende de l’année précédente", a assuré Sergio Ermotti.

Le conseiller juridique de la banque Markus Diethelm a déclaré que la décision de la justice française était inattendue et non étayée par des faits. Il a ajouté qu'UBS s'attendait à ce qu'une juridiction d'appel "corrige les erreurs" de cette décision, affirmant que le tribunal correctionnel de Paris n'a pas fourni "la moindre justification" à la condamnation imposée.

UBS, première banque de gestion de fortune du monde, examine actuellement les conséquences de cette décision de justice sur ses finances, notamment pour déterminer s'il convient d'augmenter ses provisions pour litiges, qui s'élevaient à 2,45 milliards de dollars (2,16 milliards d'euros) à la fin 2018, a déclaré Sergio Ermotti.

La banque devrait avoir achevé cette évaluation pour la publication de son rapport annuel le 15 mars, a-t-il précisé.

Les analystes de Vontobel ont dit tabler sur 1,6 milliard de francs suisses (1,4 milliard d'euros) de provisions supplémentaires sur la période 2019-2021. Les analystes de Credit Suisse s'attendent à ce qu'UBS réduise ses projets de rachats d'actions pour permettre deux milliards de dollars (1,77 milliard d'euros) de provisions supplémentaires pour litiges en 2020 et 2021.

UBS avait précédemment refusé une offre de règlement d'un montant de 1,1 milliard d'euros dans le dossier français, une position à laquelle la banque s'est tenue, a déclaré Sergio Ermotti.

(Brenna Hughes Neghaiwi, Dominique Rodriguez pour le service français, édité& par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - MAMOUDZOU

PRESTATION RELATIVE AU DEPLOIEMENT D'UNE SOLUTION INFORMATISEE DE GESTION D'UNE FLOTTE DE VEHICULES.

DATE DE REPONSE 22/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS