Ubisoft concrétise ses ambitions dans l'audiovisuel

par Gwénaëlle Barzic

Partager

PARIS (Reuters) - L'éditeur de jeux vidéos Ubisoft a dévoilé jeudi la série d'animation inspirée de sa franchise à succès "Les Lapins crétins", première concrétisation de sa stratégie d'incursion dans l'audiovisuel et le cinéma.

Déjà héros d'une bande dessinée et d'un jeu vidéo, les lapins déjantés à l'humour crasse, dont "bwaaah" est le seul mot de vocabulaire, s'apprêtent à envahir les écrans français à compter du 19 octobre sur France 3 après avoir fait déjà rire les jeunes téléspectateurs de la chaîne nickelodeon aux Etats-Unis.

Pour le spécialiste français du jeu vidéo, il s'agit d'un premier test de sa stratégie de diversification vers les écrans de télévision mais aussi les salles de cinéma, plusieurs films étant déjà en préparation, également inspirés des jeux vidéo maisons, avec une première sortie prévue pour 2015.

Comme ses concurrents, Ubisoft, qui a concentré ses investissements sur un nombre plus restreint de franchises, souhaite faire vivre ses "marques" puissantes - comme Assassin's Creed et ses 38 millions de joueurs - à travers différents médias.

Le cinéma et la télévision sont également la promesse de revenus dans les périodes creuses entre deux lancements de jeux.

"Contrairement à ce que l'on pense, les revenus générés par la télévision et le cinéma sont très récurrents. L'amortissement se fait sur 10 à 15 ans", a expliqué à Reuters Jean-Julien Baronnet, le dirigeant d'Ubisoft Motion Pictures, le studio créé par l'éditeur de jeux en 2011.

Pour se donner toutes les chances de réussir , Ubisoft, qui est en compétition avec les géants mondiaux Activison Blizzard et Electronic Arts, s'est entouré de professionnels du cinéma et de la télévision.

LES LAPINS BIENTÔT AU CINÉMA ?

L'exercice s'est en effet souvent révélé périlleux : l'adaptation de jeux vidéos à grand succès au cinéma a souvent donné des résultats mitigés et Ubisoft en a fait l'amère expérience avec le titre Prince of Persia.

Pour éviter de nouvelles déconvenues et avoir la garantie de conserver la main sur l'ensemble du processus, Ubisoft investit financièrement dans la préparation de l'adaptation en amont et en particulier l'écriture du scénario.

Mais sa prise de risque financière reste limitée car l'essentiel du financement est assuré par les partenaires diffuseurs.

France Télévisions a ainsi participé à hauteur de 30% à la production de la série des Lapins crétins qui affiche un budget élevé, dans le haut de la fourchette habituelle pour ce type de format compris entre six et dix millions d'euros.

Le CNC a également apporté une aide qui a contribué à ce que l'intégralité de la série puisse se faire en France, réputée pour son savoir-faire en matière d'animation mais qui subit la concurrence des pays émergents aux coûts moins élevés.

La série "made in France", composée de 78 épisodes de sept minutes, a été diffusée à la fin de l'été sur les écrans de télévision américains, où elle a tenu la dragée haute à des succès établis comme les "Tortues Ninja" et "Bob l'éponge" bien que les Lapins crétins y soient moins connus qu'en Europe.

Ubisoft n'exclut pas une aventure sur grand écran pour ses lapins dont la crétinerie semble faire mouche au-delà des frontières.

Edité par Véronique Tison

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS