Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Uber renforce son projet de voiture volante en débauchant un ingénieur de la NASA

Aurélie M'Bida ,

Publié le

Vu sur le web En recrutant un ingénieur de la NASA, auteur d'un livre blanc sur les véhicules électriques volants, Uber et ses quelque 55 millions d'utilisateurs rendent l'avènement d'une civilisation technologique avancée du film le Cinquième Elément plus que tangible.

Uber renforce son projet de voiture volante en débauchant un ingénieur de la NASA © Uber

La voiture volante, ce n'est plus vraiment de la science-fiction. On le sait. Et avec Uber, on pourrait bien la toucher du doigt. Uber Technologies Inc. vient en effet d'embaucher Mark Moore, un ingénieur de la NASA connu pour son étude de 2010 sur la faisabilité des véhicules électriques volants pour travailler sur un projet de taxis volants.

Les recherches de M. Moore ont d'abord intéressé Larry Page, le cofondateur de Google qui a discrètement financé deux start-up de la Silicon Valley pour développer la technologie, rapporte Bloomberg sur son site internet. Un an avant de partir à la retraite, l'ingénieur a quitté les bureaux de l'administration aéronautique et spatiale américaine pour rejoindre Uber en tant que responsable de l'ingénierie de l'aviation, et se pencher plus spécialement sur le projet de réseau de transport de personnes en voitures volantes d'ici 2026 baptisé "Uber Elevate".

Accélérer l'écosystème

Dans son propre livre blanc publié en octobre dernier, la société a posé les bases d'une vision radicale des déplacements aériens et identifié les défis techniques qu'elle voudrait résoudre dans cette industrie naissante : la pollution sonore, l'efficacité du véhicule, la durée de vie limitée des batteries... "Uber continue de se percevoir comme un catalyseur accélérant l'écosystème tout entier. Nous sommes ravis que Mark nous rejoigne pour travailler avec les fabricants et les parties prenantes du projet, alors que nous continuons à explorer les utilisations pratiques décrites dans notre livre blanc", a indiqué Nikhil Goel responsable produits pour les programmes avancés d'Uber. Pas question donc de développer une voiture volante dans l'immédiat mais bien de susciter l'intérêt et bousculer le secteur. Mark Moore, qui a consulté le livre blanc, a en effet été impressionné et convaincu par la vision de Uber et son impact potentiel, détaille le média anglo-saxon.

Force de frappe de 55 millions de clients

L'ingénieur reconnaît toutefois que de nombreux obstacles peuvent venir s'ériger contre le projet Uber Elevate. Et pas uniquement techniques. Selon lui chaque compagnie exploitant des voitures volantes aurait besoin de négocier de façon indépendante avec les fournisseurs pour obtenir des prix bas, ainsi qu'avec les autorités pour certifier les véhicules et assouplir les restrictions au trafic aérien. Mais c'est sans compter sur la force de frappe (et de persuasion) qu'Uber possède avec plus de 55 millions d'utilisateurs actifs, pouvant démontrer à elle seule que ce segment de marché pourrait être massif, rentable et sûr.

Survoler les bouchons en appuyant sur un bouton : c'est aussi le rêve que voudrait concrétiser d'autres industriels. Comme Airbus, qui réfléchit actuellement en France, en Allemagne et aux Etats-Unis à deux projets de véhicules volants et autonomes, dont le projet Vahana, capables de transporter un ou plusieurs passagers.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle