Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Uber réduit ses pertes mais est encore très loin de la rentabilité

,

Publié le , mis à jour le 16/08/2018 À 08H21

Uber a annoncé le 15 août avoir réduit sa perte trimestrielle, mais le spécialiste des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) semble encore très loin de prouver qu'il est capable d'être rentable alors qu'il se prépare en entrer en Bourse l'année prochaine.

Uber réduit ses pertes mais est encore très loin de la rentabilité
Uber a annoncé mercredi avoir réduit sa perte trimestrielle, mais le spécialiste des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) semble encore très loin de prouver qu'il est capable d'être rentable. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid
© BRENDAN MCDERMID

Sous la houlette de Dara Khosrowshahi, devenu directeur général du groupe en septembre 2017, Uber a à la fois investi dans de nouveaux segments, comme la livraison de repas et le transport de fret, tout en se retirant de marchés où il perdait trop d'argent, dont la Chine et la Russie. La perte nette d'Uber a été ramenée à 891 millions de dollars (785 millions d'euros) sur les trois mois à fin juin, deuxième trimestre de son exercice, contre -1,1 milliard il y un an.

CA en hausse de 60%

Hors différents éléments exceptionnels, Uber a perdu 614 millions de dollars sur le trimestre, contre 773 millions lors de la même période en 2017.Le chiffre d'affaires net du groupe a progressé de plus de 60% sur un an, à 2,8% tandis que les réservations ont augmenté de 40% par rapport au deuxième trimestre 2017, à 12 milliards de dollars.

La croissance des ventes du groupe risque d'être freinée par, entre autres, la récente décision prise par la ville de New York de plafonner pendant un an du nombre de licences accordés à des véhicules proposant des services avec chauffeur.

La dernière valorisation en date d'Uber est de 72 milliards de dollars. Mais celle-ci reposait sur l'idée que l'entreprise allait devenir le numéro un incontesté de son secteur, une hypothèse battue en brèche par la concurrence et une série de batailles juridiques, liées notamment au statut de ses chauffeurs.

Avec Reuters (Heather Somerville, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle