Uber et Lyft, les nouveaux créateurs de bouchons

Si elles promettaient des réductions de trafic en incitant les gens au covoiturage, il semble que les applications comme Uber et Lyft fassent dans les faits tout l'inverse. Selon des études américaines, elles deviendraient même un facteur majeur de développement des embouteillages.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Uber et Lyft, les nouveaux créateurs de bouchons
Les applications de VTC favoriseraient les bouchons

Contrairement à la croyance générale, les applications de VTC, telles qu’Uber, favoriseraient l’engorgement de nos rues. C’est en tout cas la conclusion émise par une étude américaine publiée cet été, et relayée par le site d’information anglosaxon Axios.

Au contraire de rendre les villes plus propres et plus praticables pour les piétons, ces services jouent un rôle majeur dans la pollution et l’apparition de bouchons. Lorsque les gens utilisent Uber ou Lyft, ils ne prennent certes pas leurs voitures, mais en utilisent quand même une autre. De plus, cela se fait au détriment d’autres types de transports plus respectueux de l’environnement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Entre 2016 et 2017, rien qu’aux Etats-Unis, le taux de clientèle des applications a bondi de 37 %, soit une augmentation de 2,6 milliards de passagers ! En six ans, ces nouvelles pratiques ont également ajouté plus de 9 milliards de kilomètres roulés dans les neuf villes étudiées : Boston, Chicago, Los Angeles, Miami, New York, Philadelphie, San Francisco, Seattle et Washington.

New York légifère

Le rapport émet plus ou moins les mêmes résultats qu’une autre étude publiée en octobre 2017. Cette dernière concluait que dans les villes américaines, si ces services n’existaient pas, 49 % à 61 % des trajets effectués avec eux n’auraient pas eu lieu, ou auraient été remplacés par le vélo, la marche ou les transports en commun.

Le 8 août dernier, la ville de New-York a voté une loi afin de limiter le nombre de VTC pouvant rouler dans ses rues à 80 000, et décidé d'instaurer un salaire minimum pour les conducteurs. Une première aux Etats-Unis, censée apporter un début de réponse au problème.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS