Uber accuse une perte de $2,9 mds, perçoit des signes encourageants dans le déconfinement

(Reuters) - Uber Technologies a déclaré jeudi avoir constaté des signes encourageants sur les marchés touchés par l'épidémie de coronavirus, affichant une hausse de 14% de son chiffre d'affaires, soutenue par son activité de livraison de nourriture Uber Eats.
Partager
Uber accuse une perte de $2,9 mds, perçoit des signes encourageants dans le déconfinement
Uber Technologies a déclaré jeudi avoir constaté des signes encourageants sur les marchés touchés par l'épidémie de coronavirus, affichant une hausse de 14% de son chiffre d'affaires, soutenue par son activité de livraison de nourriture Uber Eats. /Photo d'archives/REUTERS/Luisa Gonzalez

Le groupe de la Silicon Valley accuse néanmoins une perte de 2,9 milliards de dollars au premier trimestre, après une dépréciation de 2,1 milliards de dollars passée sur certains investissements minoritaires d'Uber.

En excluant les 2,1 milliards de dollars de dépréciations, Uber a accusé une perte de 64 cents par action, inférieure à la perte de 88 cents prévue par les analystes, selon les données IBES de Refinitiv.

Uber avait initialement promis d'être rentable sur une base ajustée avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement d'ici la fin de cette année, mais le groupe a renoncé à cette prévision pour l'exercice annuel, en raison des incertitudes liées à la crise du coronavirus.

Il s'est dit toutefois encouragé par les signes de reprise de l'activité avec les premières mesures de levée partielle du confinement.

"Parallèlement à la flambée des livraisons de nourriture, nous sommes encouragés par les premiers signes que nous voyons sur les marchés qui commencent à rouvrir", a déclaré le directeur général, Dara Khosrowshahi.

Près des deux tiers des revenus d'Uber proviennent des États-Unis et du Canada, où les mesures de confinement ont débuté à la mi-mars.

Le concurrent d'Uber, Lyft, a fait état mercredi d'une augmentation surprise de 23% de ses revenus et a déclaré que des mesures strictes de réduction des coûts garantissaient qu'il restait sur la "voie de la rentabilité".

Les actions de Lyft ont bondi de plus de 20% jeudi alors que celles d'Uber ont fini en baisse de près de 1% lors des transactions après-Bourse, après avoir gagné en séance quelque 11% dans la foulée de Lyft.

(Akanksha Rana à Bangalore, Tina Bellon à New York, version française Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS