Twitter vise une valorisation de 10,9 milliards de dollars

SAN FRANCISCO (Reuters) - Twitter vise une valorisation maximale de 10,9 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) à l'occasion de son introduction en Bourse, moins ambitieuse que le montant de 15 milliards que certains analystes avaient évoqué.

Partager

Dans un prospectus amendé publié jeudi, le site de micro-blogging annonce son intention de vendre 70 millions d'actions à un prix compris entre 17 et 20 dollars, ce qui lui permettrait de lever entre 1,25 et 1,44 milliard de dollars.

L'exercice d'une option de surallocation portant sur 10,5 millions de titres permettrait de porter ce total à 1,6 milliard de dollars en haut de fourchette.

Le prix devrait être fixé le 6 novembre, selon un document dont Reuters a pu prendre connaissance, dans quel cas la cotation pourrait débuter le 7 novembre.

Après l'offre publique de vente (IPO), 544.696.816 actions au total seront en circulation en comptant les titres détenus par les fondateurs, le management et les principaux actionnaires.

"C'est une estimation prudente et qui sera probablement revue à la hausse, au moins une fois si ce n'est deux, après le début des roadshows", juge Sam Hamadeh, de la société de recherche privée PrivCo, au sujet de la valorisation de Twitter.

"L'offre publique de vente est également un peu modeste par son ampleur, mais probablement qu'ils ne relèveront que le prix quand ils auront pris la mesure de la demande des investisseurs", ajoute-t-il.

"L'erreur fatale de Facebook était d'avoir relevé et le prix et le nombre d'actions proposées."

L'IPO de Twitter sera la plus importante d'une société internet depuis celle de Facebook, qui avait connu des débuts difficiles sur le Nasdaq en mai 2012.

Le réseau social avait, peu avant sa première cotation, porté son prix d'introduction à 38 dollars, dix dollars de plus que le bas de la fourchette indicative, tout en augmentant le nombre de titres proposés aux investisseurs.

Twitter, qui revendique environ 230 millions d'utilisateurs actifs, prévoit d'être coté sur le New York Stock Exchange sous le code "TWTR".

La société créée il y a huit ans a plus que doublé son chiffre d'affaires au troisième trimestre, à 168,6 millions de dollars, mais sa perte nette s'est creusée à 64,6 millions.

Alexei Oreskovic, Véronique Tison pour le service français

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS