International

TVO "surpris et déçu" de la fin subite des négociations avec Areva autour de l'EPR finlandais

, , , ,

Publié le , mis à jour le 27/05/2016 À 09H00

Les deux électriciens s'étaient remis autour de la table pour résoudre le contentieux lié au réacteur nucléaire d'Olkiluoto 3. Areva aurait soudainement mis un terme aux négociations, affirme TVO. Du côté du français, on assure que "la porte reste ouverte". 

TVO surpris et déçu de la fin subite des négociations avec Areva autour de l'EPR finlandais © JUSTIN TALLIS / afp ; PIERRE VERDY / afp ; D.R.

Il y avait pourtant un léger espoir, en février, lorsque sous l'impulsion du ministre de l'Economie Emmanuel Macron, Areva et TVO avaient repris les discussions. On pensait alors entrevoir une issue à la crise… elle s'est éloignée ce jeudi 26 mai.

Contacté par L'Usine Nouvelle, l'électricien finlandais TVO a confirmé que les discussions avaient soudainement pris fin. Elles avaient pourtant pris une tournure très positive, assure l'électricien. "Nous étions sur le point d'accepter les conditions pour assurer l'achèvement du projet Olkiluoto 3 en temps voulu et pour régler les différends", nous écrit un porte-parole.

"Nous sommes surpris et déçus que ces négociations aient été subitement interrompues et nous sommes prêts à les reprendre", continue-t-il. La surprise semble d'autant plus grande que TVO "avait fait de gros efforts" pour trouver un terrain d'entente avec Areva.

Areva, contacté par L'Usine Nouvelle, a rétorqué : "après un processus prolongé de négociations constructives avec TVO, nous n’avons pas réussi à ce stade à conclure. Néanmoins, de notre côté, la porte reste ouverte. Notre priorité est de mener à bien la cession des activités d’AREVA NP dans des modalités qui tiendront compte de cette situation. Les équipes restent totalement mobilisées pour la bonne réalisation du projet."

Le finlandais estime que la véritable raison à ce coup d'arrêt aux négociations "est autre que ce qui a été présenté dans les médias". "Il n'y existe plus d'obstacles techniques insurmontables sur Olkiluoto 3", assure-t-il.

Le réacteur EPR conçu et fabriqué par le français Areva et l'allemand Siemens est en construction à la centrale d'Olkiluoto depuis 2005. Il devait à l'origine être opérationnel en 2009, mais le chantier a enchaîné des retards et des dépassements de budget répétés. Il ne devrait finalement entrer en service qu'en 2018. Lors de la conclusion du contrat en 2003, le coût du chantier avait été fixé à 3 milliards d'euros. Fin 2012 Areva annonçait que la facture avait grimpé à 8,5 milliards d'euros. Sur les 2 milliards d'euros de perte annoncés par Areva en février dernier, 905 millions sont imputables au chantier finlandais. Et dans ce bourbier, Areva et TVO se renvoient inlassablement la balle…

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte