Turbomeca conquiert Bell avec une nouvelle version de son moteur Arrius

Le motoriste français Turbomeca, filiale de Safran, vient de ravir un marché fort en symbolique aux Etats-Unis, celui de l’équipement du nouvel appareil monomoteur léger à fuselage court de l’hélicoptériste Bell.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Turbomeca conquiert Bell avec une nouvelle version de son moteur Arrius

Turbomeca peut se réjouir d’avoir ravi à son concurrent motoriste américain Allison l’équipement du nouvel appareil de Bell. Le 17 juin, lors du salon aéronautique du Bourget, il a signé avec l’hélicoptériste du groupe Textron un partenariat afin d’équiper son nouvel appareil monomoteur léger à fuselage court avec l’Arrius 2R, une nouvelle version de son moteur phare écoulé à plus de 3 000 exemplaires.

Il s’agit du dernier membre de la famille Arrius, équipé d’un nouveau module réducteur afin de l’adapter à l’installation sur le monomoteur de cinq places en développement chez Bell, détaille un expert technique de Turbomeca. " La configuration bi-modulaire du moteur permettra de réduire la consommation de carburant et de diminuer les frais d’exploitation", décrit un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis sa création en 1938, "c'est la première fois que Turbomeca entame une collaboration à long terme avec Bell Helicopter", a tenu à souligner Olivier Andriès, PDG de Turbomeca, lors de la signature du contrat. Habitué aux motoristes américains, l'hélicoptériste souhaitait trouver pour son "New Short Light Single Aircraft" un "coéquipier pouvant proposer un moteur performant et fiable".

Elodie Vallerey

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS