TURBOCOMPRESSEURSUne croissance "turbo" pour AlliedSignalPour répondre aux besoins croissants des constructeurs d'automobiles, l'américain AlliedSignal TurboSA investit 60millions de francs sur son site de Thaon-les-Vosges. Objectif: doubler sa capacité de production.

Partager

TURBOCOMPRESSEURS

Une croissance "turbo" pour AlliedSignal

Pour répondre aux besoins croissants des constructeurs d'automobiles, l'américain AlliedSignal TurboSA investit 60millions de francs sur son site de Thaon-les-Vosges. Objectif: doubler sa capacité de production.



"Il n'y aura pas de révolution technologique", souligne d'emblée Gilbert Hirtz, directeur général d'AlliedSignal TurboSA à Thaon-les-Vosges, en annonçant un programme d'investissement de 60millions de francs sur deux ans. L'unité de production de turbocompresseurs destinés à l'automobile enregistre depuis plusieurs mois un fort accroissement des demandes des principaux constructeurs d'automobiles européens, notamment français et allemands. "Le turbo dépasse le simple phénomène de mode; il est entré dans les habitudes des consommateurs, au point qu'il n'est désormais plus proposé en option. Les constructeurs, confrontés à des contraintes écologiques de plus en plus importantes, y recourent, car il aide à résoudre les problèmes de pollution, surtout dans le cas du couple turbo-diesel", explique le directeur général.Le site thaonnais, la plus grosse unité mondiale de turbocompresseurs du groupe américain AlliedSignal, avec 800000pièces par an, doit donc mettre en place de nouvelles lignes de production pour suivre l'évolution croissante des ventes de turbos dans le monde.

Des investissements pour tous les secteurs...

Rien de spectaculaire, mais des recherches de gains de productivité, notamment par le réaménagement de l'implantation des ateliers. La gestion des flux sera ainsi améliorée. Le regroupement des lignes de production par types de produits va permettre de gagner de la place. De nouvelles machines seront alors implantées."Les investissements, répartis sur les exercices 1994 et 1995, vont concerner tous les secteurs: production, recherche et développement, contrôle de la qualité", précise Gilbert Hirtz.

L'objectif de l'entreprise est de doubler sa capacité de production. "Nous produisions 2400turbos par jour au début de cette année. Nous atteignons aujourd'hui le nombre de 4000, et nous serons très prochainement capables de parvenir à 6000 turbos par jour, et même plus si le marché le nécessitait", poursuit le directeur général d'AlliedSignal Turbo. Il ajoute que ce résultat est possible sans investissement lourd. "Le programme que nous engageons ne représente environ, chaque année, que 3 à 5% de notre chiffre d'affaires", souligne-t-il.

...et des emplois à la clé

Construite en 1979 sur 20000mètres carrés couverts et opérationnelle début 1981, l'usine de Thaon-les-Vosges (600millions de francs de chiffre d'affaires en 1993, dont 65% à l'exportation) est spécialisée dans la production de turbocompresseurs de première monte, distribués sous la marque Garett. La dernière augmentation de production a entraîné, début septembre, la transformation de cinquante emplois précaires (contrats à durée déterminée ou de qualification) en emplois à durée indéterminée portant les effectifs actuels à sept cent cinquante salariés.Principal constructeur de turbocompresseurs (près de 2millions de pièces par an), AlliedSignal représente 55% du marché mondial. Ses principaux concurrents sont, en Europe, l'allemand KGK et, au Japon, Mitsubishi.





AlliedSignal TurboSA à Thaon-les-Vosges

Création : 1979

Investissement : 60millions de francs dans divers secteurs de l'usine pour le doublement de la capacité de production.

Superficie : 148000 mètres carrés, dont 20000 couverts.

Production : 800000 turbos par an (2400turbos par jour en janvier 1994, 4000 depuis septembre, 6000 très prochainement), destinés aux principaux constructeurs français (PSA, Renault) et européens (VW et Opel).

Effectifs : 750salariés.

Chiffre d'affaires 1994 prévisionnel 750millions de francs, dont 65% à l'exportation.

Concurrence : KGK (Allemagne) détient 30 à 35% du marché européen du turbo.Mitsubishi (Japon) n'a qu'une présence marginale en Europe.

Autres implantations en Lorraine :

Sur le pôle européen de Longwy (Meurthe-et-Moselle), pour la production de fibres destinées aux pneumatiques, et à Florange (Moselle) pour la fabrication d'éléments de pots d'échappement catalytiques.



Le groupe américain dans le monde

Chiffre d'affaires 1993 : 11,8milliards de dollars, dont 4,5 pour la division Automotive.

Effectifs : 86400salariés, dont 33300 pour la division Automotive.

USINE NOUVELLE - N°2473 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS