Tumi, le maroquinnier de luxe mise sur la technicité

Qui n'a jamais vu une valise abimée sur le tapis roulant de l'aéroport d'arrivé? Tumi, la marque américaine de maroquinerie de luxe, promet des bagages capable de résister en toutes circonstances. Une promesse qui a déjà convaincu l'Europe et les États-Unis et qui conquière à grande vitesse l'Asie et le Moyen Orient.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tumi, le maroquinnier de luxe mise sur la technicité

Dans les années 1980, Tumi lance le premier bagage souple en nylon balistique noir. A l’origine, ce nylon servait à recouvrir les gilets pare-balles. Il résiste donc très bien à l’abrasion. Tumi a détourné l'usage de ce tissus pour produire les premiers bagages souples et résistants. Dans les années 80, les attachés-case et autres malles étaient lourds, en dur et s’abimaient au moindre choc dans les soutes d'avions. Tumi a donc choisi de se spécialiser dans le bagage business à une époque où rien n’était pensé pour les voyages en avion et le passage des portiques de sécurité.

Le tissu de TUMI est protégé par un brevet : c’est le Nylon "FXT". Sur le revers de la toile un enduit appelé « fusion Z » solidarise les fibres. Le tissage est en lui même technique et a demandé d'être pensé en amont pour être ensuite manufacturé. Les fibres sont cousues par paires puis vrillées pour pouvoir augmenter la densité et la résistance de la toile. D'autres brevets ont été déposé. Le "T-Pass" est un système qui permet de passer les rayons-X sans sortir l’ordinateur de son sac aux portiques de sécurité. Un autre système permet aux douaniers d’ouvrir la valise sans casser le verrou , et Tumi est l’inventeur de la « U-Zip poket ». Cette poche en forme de "U" permet de rendre plus visible et plus accessible ce qu’elle contient, contrairement à la fermeture éclair droite. Pour s’assurer des tests sont effectués. Ils passent les produits dans une sorte de grosse machine à laver qui produit des conditions extrêmes, pires que celles d’une soute d’avion notamment. Une ponceuse est également utilisé pour testé la capacité de résistance à l'abrasion des produits.

La qualité a un prix. La marque vise les globe-trotteurs fortunés à travers le monde. Tumi s’est implanté dans plus de 40 pays durant les 35 dernières années. Sans surprise, l’Asie est le Moyen-Orient sont les marchés les plus porteurs."Ces deux régions représentent respectivement 60% et 40% de croissance au premier trimestre 2010. Pendant ce temps, les marchés américain (+32%) et européen (+15%)sont beaucoup moins dynamiques pour nous et dans le luxe en général. L’Europe met plus de temps à se redresser après la crise. Nos chiffres illustrent bien les pays où se situe la reprise", explique Eric Gusman, directeur international de Tumi. L’Europe reste néanmoins une destination privilégiée pour le luxe. Tous les sacs de cuir de la marque sont produits à Milan. Paris reste considéré comme la capitale de la mode. Y être implanté permet d’acquérir une légitimité dans le luxe. Mais surtout, "la communication sur la technicité convainc plus en Europe du Nord que dans les pays méditerranéens où le luxe est avant tout une question de design".

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    GLOBE
ARTICLES LES PLUS LUS