Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

TSMC dépasse Intel en Bourse, un tournant historique dans les semiconducteurs

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Porté par l’afflux des contrats de fabrication des processeurs d’Apple, le fondeur taiwanais de semiconducteurs TSMC voit sa capitalisation boursière dépasser celle de l’américain Intel, numéro un mondial des puces électroniques. Et il pourrait le détrôner aussi bientôt dans les technologies de production.

TSMC dépasse Intel en Bourse, un tournant historique dans les semiconducteurs © TSMC

C’est la consécration pour TSMC. Pour la première fois, le fondeur taiwanais de semiconducteurs, qui se contente de fabriquer des puces électroniques en sous-traitance pour des clients comme Apple, Qualcomm, MediaTek ou Nvidia, dépasse en Bourse le géant américain Intel, numéro un mondial des semiconducteurs depuis 1993. Sa capitalisation boursière atteint l’équivalent de 174 milliards de dollars, contre 172 milliards de dollars pour le groupe de Santa Clara. Une victoire hautement symbolique et un grand tournant historique dans cette industrie stratégique.

Nouvelle star des semiconducteurs

Pourtant, TSMC reste près de deux fois plus petit que son concurrent yankee. Selon IC Insights, il se classe troisième mondial dans les semiconducteurs en 2016 avec un chiffre d’affaires de 29,3 milliards de dollars, loin derrière Intel (56,3 milliards de dollars) et Samsung Electronics (43,5 milliards de dollars). Mais il est perçu comme la nouvelle grande star de cette industrie.

Son succès, il le doit principalement à un prestigieux client : Apple. Non content d’avoir emporté contre Samsung Electronics l’exclusivité de la fabrication du processeur A10 au cœur de l’iPhone 7 en technologie de 16 nanomètres, il a été choisi comme le seul fabricant de l’A11 du futur iPhone en technologie de 10 nanomètres. La firme à la pomme est devenue son plus grand client avec 17% de son chiffre d’affaires en 2016 selon Bernstein Research, devant Qualcomm (11%) et MediaTek (5%). Et les analystes sont convaincus que cette exclusivité va perdurer dans les générations futures aux dépens de Samsung Electronics. Une perspective qui explique l’envolée de son cours en Bourse.

Avance sur la technologie de 7 nanomètres

Mais pour Morris Chang, président-fondateur de TSMC, la vraie victoire se joue sur le terrain des technologies de production. Un domaine où Intel était considéré jusqu’ici comme la référence absolue. Virtuellement, le groupe taiwanais peut s’enorgueillir d’avoir établi la parité avec son concurrent américain. Son procédé de 10 nanomètres, déjà en production de volume, offre la même densité de transistors que le procédé actuel le plus avancé d’Intel  en 14 nanomètres. Même si le groupe de Santa Clara revendique toujours l’avantage en qualité de transistor et en performances. Mais de l’avis des experts, TSMC devait prendre nettement l’avantage sur Intel quand il mettra en production de volume en 2019 son procédé de 7 nanomètres.

Intel, le symbole du retour de l’Amérique dans les semiconducteurs après une décennie de domination japonaise, apparait plus que jamais sous pression. Menacé d’être détrôné dès le deuxième trimestre 2017 par Samsung Electronics, il risque de perdre également sa légendaire avance technologique en production au profit de TSMC. Deux coups durs !

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle