Tsipras remporte son pari, le statut des fonctionnaires, accord sur les salaires dans l'auto..

Partager

Syriza renouvelle son contrat de confiance avec les Grecs

La plupart des médias reviennent ce matin sur la victoire de Syriza lors des élections législatives qui se sont déroulées ce dimanche en Grèce. "Tsipras réussit son pari", titre notamment Libération. "En renouvelant quasiment son score de janvier avec 35% des voix, le Premier ministre grec sortant réussit le Grand Chelem et prouve que, malgré l’échec des négociations avec Bruxelles, les Grecs continuent à le juger le plus apte à résister aux créanciers", souligne le quotidien.

L'accord avec les Grecs indépendants lui permet de s'assurer la majorité à l'Assemblée."Avant même les résultats définitifs, Aléxis Tsípras a annoncé la reconduction de son alliance avec le petit parti de la droite souverainiste, les Grecs indépendants, qui a obtenu 3,68 % et dix élus", indiquent ainsi Les Echos. "Avec environ 155 sièges sur 300, la coalition gouvernementale disposera d'un majorité absolue au parlement. Une majorité néanmoins étroite pour Aléxis Tsípras".

Deux bémols toutefois à cette victoire de Tsipras : l'abstention, de plus de 40% - un record dans un pays où le vote est censé être obligatoire et un signe de la perte de tout espoir dans l'avenir pour une grande partie du peuple grec - et le score du parti néo-nazi Aube Dorée qui, avec 7% des suffrages, conforte sa position de troisième parti en Grèce devant le Pasok (6,42%) et le parti communiste KKE (5,48%).

Débat sur le statut des fonctionnaires : le (nouveau) pavé dans la mare de Macron

A la une des Echos ce matin : le "débat interdit" (re)lancé par Emmanuel Macron sur le statut des fonctionnaires. "Après ses propos sur la durée du travail fin août, il a provoqué une nouvelle polémique en évoquant une remise en question du statut des fonctionnaires, à l'occasion de propos tenus en aparté devant un think tank proche de la gauche. A peine ouvert, le débat a été immédiatement fermé par François Hollande puis par Manuel Valls, qui ont tous deux exclu la moindre remise en cause de ce statut", résume le quotidien économique.

"Malgré ces mises au point, les déclarations du ministre de l'Economie ont de nouveau suscité un fort malaise au sein du PS, où l'aile gauche du parti est même allée jusqu'à demander sa démission", soulignent Les Echos, qui rappellent qu'à "deux mois des régionales, la gauche peine à rassembler". Le FN pourrait ainsi prendre la présidence d'une un région, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où un sondage donne Marine Le Pen vainqueur. Un avertissement à prendre au sérieux pour la majorité présidentielle.

Accord sur les salaires dans l'industrie automobile américaine

Le Monde évoque les négociations sur les salaires dans l'industrie automobile américaine. "Un accord entre la direction de Fiat Chrysler Automobile (FCA) et le syndicat United Auto Workers (UAW) a été présenté, vendredi 18 septembre, aux principaux dirigeants de l’organisation, lors d’une réunion à Detroit (Michigan)", écrit le journal.

"Ce projet, qui prévoit des hausses de salaire – les premières depuis près de dix ans –, une augmentation de la participation aux bénéfices, mais aussi, en contrepartie, l’acceptation d’une délocalisation d’une partie de la production vers le Mexique, doit être ensuite approuvé par les 40 000 salariés du groupe", indique Le Monde, rappelant que "cet accord devrait servir de base pour les négociations salariales qui vont s’ouvrir avec les deux autres constructeurs américains : General Motors (GM) et Ford."

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS