Tryg constate un bond de la "cyber-assurance" après "Wannacry"

COPENHAGUE (Reuters) - L'assureur danois Tryg a constaté une rapide augmentation des souscriptions de polices contre les piratages informatiques après les deux attaques successives au "rançongiciel" qui se sont répandues à travers le monde en mai et en juin.
Partager
Tryg constate un bond de la
L'assureur danois Tryg a constaté une rapide augmentation des souscriptions de polices contre les piratages informatiques après les deux attaques successives au "rançongiciel" qui se sont répandues à travers le monde en mai et en juin. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel

Il juge même que ces protections pourraient devenir aussi banales pour les entreprises qu'une assurance contre les incendies.

Tryg, qui a fait état mardi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, a quadruplé ses ventes de polices contre les piratages informatiques au cours du deuxième trimestre, avec 2.800 contrats signés contre 700 sur la période janvier-mars.

Ce brusque essor a été favorisé par l'attaque au rançongiciel "Wannacry" qui a contaminé plus de 300.000 ordinateurs en mai. Elle a été suivie fin juin par une autre cyberattaque du même type qui a touché des grandes entreprises et des services publics de plusieurs pays, de la France à l'Australie.

"Nous pensons que, aussi bien pour les grandes que pour les petites entreprises, il va devenir aussi normal de disposer d'une assurance contre le piratage informatique que de disposer d'une assurance incendie", a dit Morten Hubbe, directeur général de Tryg, à Reuters.

La "cyber-assurance" étant une activité relativement récente comportant aussi des risques pour les assureurs, Martin Hubbe a ajouté que Tryg prévoyait de développer progressivement sa gamme de produits en la matière afin de les ajuster aux besoins de ses clients plutôt que de proposer dès le départ une police incluant l'intégralité des protections envisagées.

"C'est un territoire vierge à la fois pour nous et pour nos clients", a-t-il dit.

L'action Tryg prenait 2,35% à 09h07 GMT en Bourse de Copenhague et figurait parmi les plus fortes hausses de l'indice européen Stoxx 600, lui-même en recul de 0,2% au même moment.

(Jacob Gronholt-Pedersen; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS