Donald Trump met ses menaces contre Nord Stream 2 à exécution, Allseas se retire du projet

La compagnie suisso-néerlandaise Allseas a déclaré avoir suspendu ses travaux pour la construction du gazoduc Nord Stream 2, censé acheminer du gaz naturel russe vers l'Allemagne, par crainte des sanctions américaines contre les promoteurs du projet prévues par un décret signé le 20 décembre par Donald Trump.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Donald Trump met ses menaces contre Nord Stream 2 à exécution, Allseas se retire du projet
Solitaire, un navire d'Allseas, pose des tuyaux pour le gazoduc Nord Stream 2 en mer Baltique. La compagnie suisso-néerlandaise Allseas a déclaré avoir suspendu ses travaux pour la construction du gazoduc Nord Stream 2, censé acheminer du gaz naturel russe vers l'Allemagne, par crainte des sanctions américaines contre les promoteurs du projet prévues par un décret signé vendredi par Donald Trump. /Photo prise le 13 septembre 2019/REUTERS/Stine Jacobsen

Le 20 décembre, le président américain Donald Trump a signé un décret prévoyant des sanctions contre les entreprises participant au projet de gazoduc Nord Stream 2. Conséquence directe : l'entreprise suisso-néerlandaise Allseas s'est retirée du projet.

Ce coup d'arrêt met en péril le calendrier de construction du projet emmené par le géant gazier russe Gazprom avec des financements apportés, entre autres, par les allemands Uniper et Wintershall, filiale de BASF, l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, l'autrichien OMV et le français Engie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Moscou avait annoncé par le passé que Nord Stream 2 verrait le jour sous quelques mois.

La participation d'Allseas, société privée spécialisée dans la construction de gazoducs sous-marins, est indispensable à l'aboutissement du projet, qui fait face aux critiques des Etats-Unis mais aussi de plusieurs pays européens. "En prévision de l'instauration du National Defense Authorization Act (NDAA), Allseas a suspendu ses activités de pose de Nord Stream 2", dit la société dans un communiqué daté du 21 décembre que Reuters a pu consulter quelques minutes avant que Donald Trump promulgue la loi. "Allseas procédera en conformité avec la disposition de retrait progressif prévue par la législation, et attend des autorités américaines compétentes des instructions comprenant les clarifications réglementaires, techniques et environnementales nécessaires", ajoute-t-elle.

Procédure de sanctions déclenché

Le texte promulgué le 20 décembre par Donald Trump, qui avait été présenté en mai dernier par des sénateurs républicains et démocrates, demande à l'administration américaine d'identifier sous 60 jours les compagnies travaillant sur le projet Nord Stream 2 afin de déclencher les sanctions.

Les opposants à ce gazoduc, dont le coût est estimé à 11 milliards d'euros, y voient un moyen pour la Russie d'accroître la dépendance de l'Europe à son gaz. Donald Trump a reproché par le passé à l'Allemagne d'être "captive" de Moscou en matière d'énergie et plaidé pour un arrêt du projet.

Nord Stream 2 est aussi critiqué parce qu'il priverait l'Ukraine d'une partie des revenus que lui assure aujourd'hui le transit du gaz russe par son territoire.

L'Allemagne dit vouloir favoriser la diminution de la part de son énergie provenant du charbon et du nucléaire. Le gaz qui serait acheminé depuis la Russie assurerait à la première économie d'Europe une source d'énergie moins chère que le gaz naturel liquéfié acheté aux Etats-Unis ou dans d'autres pays.

Avec Reuters (Timothy Gardner; version française Jean Terzian)

1 Commentaire

Donald Trump met ses menaces contre Nord Stream 2 à exécution, Allseas se retire du projet

verdarie
24/12/2019 14h:35

C'est quand même bête de développer les énergies renouvelables qui fautes de ne pas vouloir voir les propositions de stockage, on doive aller chercher du gaz, des produits pétroliers ou de l'uranium, qui serviront de stocks, alors même que nous avons tout ce qu'il nous faut entre les mains pour nous en passer ?

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS