Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Donald Trump menace à nouveau de taxer les voitures européennes importées aux États-Unis

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/06/2018 À 07H01

Le président américain a renouvelé ses menaces le 22 juin de taxer les voitures européennes importées aux États-Unis. Une enquête est en cours pour déterminer si ces importations menacent la sécurité nationale. Le même jour, l'Union Européenne a appliqué des droits de douane en réplique aux taxes américaines.

Donald Trump menace à nouveau de taxer les voitures européennes importées aux États-Unis
Donald Trump a renouvelé ses menaces de taxer les voitures européennes importées aux États-Unis.
© Gage Skidmore CC Flickr

Le président américain, Donald Trump, a menacé le vendredi 22 juin d'instaurer des droits de douane de 20% sur la totalité des voitures assemblées en Europe et importées aux États-Unis, un mois après l'ouverture d'une enquête censée déterminer si ces importations menacent la sécurité nationale.

Depuis le 22 juin, l'Union européenne applique des droits de douane de 25% sur une série de produits américains, en réplique à la décision américaine d'imposer depuis le 1er juin des droits de douanes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium à l'Union européenne, au Canada et au Mexique, qui avaient dans un premier temps été exemptés.

"Si ces droits de douane et ces barrières commerciales ne sont pas rapidement démantelés et supprimés, nous mettrons en place des droits de 20% sur toutes leurs voitures qui arrivent aux États-Unis. Construisez-les ici!", a-t-il écrit dans un message publié sur Twitter.

Net repli des valeurs automobiles européennes

La déclaration de Donald Trump a provoqué un net repli des valeurs automobiles européennes et fait basculer dans le rouge l'indice Dax de la Bourse de Francfort, tandis que l'euro réduisait sa progression face au dollar.

Le département du Commerce américain est censé boucler d'ici fin juillet ou en août son enquête sur les importations automobiles, avait déclaré le jeudi 21 juin le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

"Il faut arrêter l'escalade"

Le vice-président de la Commission Européenne pour l'emploi, la croissance, l'investissement et la compétitivité, Jyrki Katainen, a réagi le 23 juin dans un entretien publié dans Le Monde : "S'ils décident de relever leurs droits de douane, nous n'aurons, à nouveau, pas d'autre choix que de réagir." Il n'a pas précisé quelles pourraient être les mesures de rétorsion.

"On ne voit pas comment les voitures peuvent être une menace à leur sécurité nationale", poursuit-il en soulignant qu'"il faut arrêter l'escalade". Selon lui, l'Europe "ne veut pas se battre sur Twitter ni via le grand public".

 

Avec Reuters

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus