Trump et le Sénat américain ravivent l'aversion au risque

Publié le

par Marc Angrand

Trump et le Sénat américain ravivent l'aversion au risque
Wall Street est attendue dans le rouge et les Bourses européennes s'acheminent vers leur pire séance depuis six semaines mercredi. À Paris, le CAC 40 perd 0,37% vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,71% et à Londres, le FTSE 100 recule de 1,17%. /Photo prise le 18 novembre 2019/REUTERS/Brendan McDermid
© BRENDAN MCDERMID

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le rouge et les Bourses européennes s'acheminent vers leur pire séance depuis six semaines mercredi, les derniers rebondissements du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine ayant ravivé les doutes sur la possibilité d'un compromis commercial, au détriment des actions comme du pétrole et au profit des actifs refuges.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli d'environ 0,3%.

À Paris, le CAC 40 perd 0,37% à 5.887,33 points vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,71% et à Londres, le FTSE 100 recule de 1,17%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,66%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,49% et le Stoxx 600 de 0,58%. Ce dernier affiche ainsi son repli le plus marqué depuis le 8 octobre.

Le président américain, Donald Trump, a renouvelé mardi sa menace de relever les droits de douane sur les produits importés de Chine si les négociations en cours entre Washington et Pékin n'aboutissent pas à un accord, sans toutefois évoquer la moindre date butoir.

Et quelques heures plus tard, le Sénat américain a voté à l'unanimité un texte de soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong, une démarche dénoncée par la Chine, qui y voit une ingérence dans ses affaires intérieures.

Ce regain de tension, qui a pesé sur les marchés asiatiques et occulté une nouvelle baisse de l'un des principaux taux d'intérêt chinois, prend à contre-pied les investisseurs qui tablaient sur la signature prochaine de la "phase un" d'un accord commercial entre les deux premières puissances économiques mondiales.

"L'adoption par le Sénat américain du texte sur la démocratie à Hong Kong représente un risque supplémentaire de voir un accord commercial se heurter à des problèmes, ce qui se traduit par de l'aversion au risque sur les marchés", explique Ole Hansen, stratège matières premières de Saxo Bank.

A la prudence liée au commerce s'ajoute celle qui précède la publication, à 19h00 GMT, du compte rendu de la réunion d'octobre de la Réserve fédérale, qui pourrait nourrir les anticipations d'évolution des taux d'intérêt pour 2020.

VALEURS EN EUROPE

Tous les indices sectoriels européens Stoxx évoluent en territoire négatif, les plus mauvaises performances étant pour celui de l'assurance avec un repli de 1,13% et celui des matières premières (-1,13%).

Le compartiment des banques perd 0,92% avec la baisse des rendements obligataires.

Les secteurs défensifs surperforment avec un recul limité à 0,17% pour la santé et à 0,12% pour les services aux collectivités ("utilities").

Plus forte baisse du Stoxx 600, Kingfisher, maison mère des enseignes de bricolage Castorama et B&Q entre autres, chute de 6,61% après une nouvelle dégradation de ses ventes, en baisse de 3,7% à données comparables sur le trimestre à fin octobre.

TAUX

Les propos de Donald Trump et le vote des sénateurs américains favorisent les achats d'obligations souveraines: à -0,371%, le rendement du Bund allemand à dix ans recule de trois points de base, portant à 14 points environ sa baisse depuis le pic de cinq mois touché le 8 novembre.

La baisse est équivalente pour le rendement français, à -0,06%.

Le dix ans américain, lui, est repassé sous 1,75% pour la première fois depuis deux semaines.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar poursuit la remontée entamée mardi après trois séances consécutives de baisse: l'indice mesurant son évolution face un panier de devises de référence gagne 0,18% et l'euro revient sous 1,1060.

La menace de Donald Trump de relever les droits de douane sur les produits chinois pèse sur le yuan, qui se traite au plus bas depuis deux semaines à 7,0396 pour un dollar.

Le yen et le franc suisse sont en légère hausse, profitant de leur statut de monnaie refuge.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est reparti à la hausse après deux séances consécutives dans le rouge, des déclarations russes rassurantes sur le maintien des mesures d'encadrement de la production ayant compensé l'annonce d'une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le Brent gagne 0,76% à 61,37 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,58% à 55,53 dollars.

L'American Petroleum Institute (API) a fait état mardi d'un bond de six millions de barils des stocks de brut américains la semaine dernière. L'Energy Information Administration (EIA) doit publier ses propres chiffres à 15h30 GMT.

OR

Le cours de l'once d'or réduit ses gains après avoir atteint son plus haut niveau depuis le 7 novembre à 1.478,80 dollars l'once sur le marché spot.

AUCUN INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L'AGENDA

(Avec Asha Sistla à Bangalore)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte