Donald Trump va taxer fortement les importations d'acier

Donald Trump a annoncé jeudi 1er mars que les Etats-Unis imposeraient la semaine prochaine des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium afin de défendre une industrie sidérurgique américaine "décimée par des décennies de commerce inéquitable".

Partager
Donald Trump va taxer fortement les importations d'acier
Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis imposeraient la semaine prochaine des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

A l'issue d'une réunion à la Maison blanche avec des dirigeants du secteur, le président américain s'est engagé à "rebâtir les industries de l'acier et de l'aluminium" aux Etats-Unis. Industrie décimée, selon lui, par "par des décennies de commerce inéquitable et de mauvaises politiques avec les autres pays". C'est pourquoi Donald Trump a annoncé jeudi 1er mars que les Etats-Unis imposeraient dès la semaine prochaine des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

Cette mesure a été décidée après ce qu'une personne ayant une connaissance directe des débats a qualifié de "nuit de chaos" à la Maison blanche, tant les responsables de l'administration ont régulièrement changé d'avis. L'annonce de Donald Trump a fait grimper les actions des entreprises du secteur sidérurgique à Wall Street, telles AK Steel, US Steel et Nucor, mais la Bourse de New York a globalement mal réagi en raison des inquiétudes sur un renchérissement des coûts pour le reste de l'industrie américaine, comme l'avionneur Boeing ou le secteur pétrolier par exemple.

Une annonce vivement critiquée

Les opposants à cette initiative craignent au contraire qu'elle n'ait au bout du compte aucun effet sur l'emploi aux Etats-Unis et qu'elle déclenche une guerre commerciale avec la Chine. Et cette nouvelle annonce a donc rapidement critiquée jusque dans les rangs républicains. "Chaque fois que vous faîtes une chose pareille, vous subissez des représailles. L'agriculture est la cible numéro un. Je pense que c'est terriblement contre-productif pour l'économie agricole", a réagi Pat Roberts, président de la commission de l'Agriculture au Sénat.

La Chine a d'ailleurs déjà menacé de réduire ses importations de soja américain. Depuis l'arrivée au pouvoir à Washington, début 2017, de Donald Trump, les tensions commerciales n'ont cessé de croître entre les Etats-Unis et la Chine. Le président américain martèle sa volonté de s'attaquer aux déficits commerciaux américains en dénonçant les accords de libre-échange. La Chine ne représente que 2% des importations américaines d'acier mais l'essor massif de son secteur sidérurgique a provoqué une surabondance de l'offre mondiale et une baisse des cours. Le représentant de la Chine sur les questions commerciales, Lui He, se trouve actuellement à Washington pour des entretiens.

L'Union européenne, quant à elle, a déjà prévenu qu'elle réfléchirait elle aussi à des mesures en cas de droits de douane sur l'acier. Et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a "vivement regretté" une "ingérence flagrante" qui vise, dit-il, à protéger l'industrie domestique américaine sans justification de sécurité nationale et a ajouté que l'UE réagirait avec fermeté. "Ces mesures adoptées par les États-Unis auront des répercussions négatives sur les relations transatlantiques et sur les marchés mondiaux. En outre, elles augmenteront les coûts et restreindront le choix pour les consommateurs américains d'acier et d'aluminium, notamment pour les industries qui importent ces produits. L'UE demandera le lancement de consultations dans les plus brefs délais à Genève en vue du règlement des différends avec les États-Unis. La Commission suivra l'évolution des marchés et proposera si nécessaire des mesures de sauvegarde compatibles avec les règles de l'OMC afin de préserver la stabilité du marché de l'Union", a iindiqué la commissaire eurpéenne chargée du Commerce, Cecilia Malmström. Le Canada a jugé pour sa part que ces droits de douane seraient "inacceptables".

Une baisse des emplois due aux progrès technologiques

L'administration Trump affirme que cette mesure répond à une promesse de campagne du président américain de défendre l'emploi aux Etats-Unis. Elle avance aussi des arguments de sécurité nationale en affirmant que les Etats-Unis doivent fabriquer leurs chars et leurs navires avec de l'acier américain. Trois quarts des emplois ont disparu entre 1962 et 2005 dans l'industrie sidérurgique américaine mais une étude réalisée par l'American Economic Association a conclu que cette évolution était essentiellement due au progrès technologique qui a permis de multiplier la productivité par cinq.

Econofact, un réseau d'universitaires indépendants, a abondé dans ce sens dans un document publié la semaine dernière: "Même si une protection commerciale conduit à une augmentation de la production intérieure, les gains en termes d'emplois pourraient être beaucoup moins importants que ce que beaucoup espèrent." Ces économistes soulignent en outre que deux millions d'emplois aux Etats-Unis se trouvent dans des secteurs consommant "de manière intensive" de l'acier, comme l'automobile, l'électroménager, le matériel agricole ou les équipements pétroliers.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS