Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Trophées des usines] Egger, champion de l'apprentissage

,

Publié le

Le fabricant Egger de panneaux de particules a structuré le recrutement et la formation des apprentis mécaniciens pour assurer ses besoins. Il remporte le prix de l'initiative RH.

[Trophées des usines] Egger, champion de l'apprentissage
Egger a créé ses propres formations pour attirer les apprentis.
© DR

« Oubliez les idées reçues sur le travail du bois. » C’est le message que les salariés d’Egger tentent de faire passer à la dizaine de collégiens et à leurs parents qui visitent l’usine, ce mercredi 6?avril. La scierie industrielle poussiéreuse, enfouie sous une épaisse couche de sciure, appartient au passé. L’usine d’Egger à Rion-des-Landes (Landes) en est la preuve, elle ressemblerait plutôt aux sites de production automobile. La fabrication des panneaux de particules – les fameuses planches de médium – et des panneaux en mélaminé est entièrement automatisée. Sur les lignes, personne ou presque. Les collaborateurs se trouvent dans les salles de contrôle ou en poste de maintenance.

Entre?2008 et?2012, Egger a investi 150?millions d’euros dans son usine landaise pour l’amener aux meilleurs standards de production du groupe. Elle tourne aujourd’hui sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour produire 600 000 m3 de panneaux par an, tout comme son homologue de Rambervillers (Vosges). « L’industrie du bois est devenue une industrie de process, explique Philippe Cotte, le directeur industriel en France de cette ETI autrichienne qui réalise 2,2?milliards d’euros de chiffres d’affaires. Il y a besoin de plus de supervision et de maintenance. »

C’est bien là que réside le dilemme des dirigeants de l’usine française. Les responsables des deux sites ont donc multiplié, depuis 2010, les actions de communication auprès des jeunes. « La modernisation de l’usine a entraîné une hausse des exigences et des besoins de compétences, car l’outil est devenu beaucoup plus technique, précise Hélène Marceau, chargée du développement des ressources humaines. Or sur le marché du travail, les compétences sont peu ou pas disponibles. » L’apprentissage s’est très vite révélé la solution idéale.

50 % des apprentis recrutés en CDI

Mais motiver des collégiens à passer le bac pro mécanique, chaudronnerie ou usinage en alternance reste une gageure. Les équipes RH d’Egger ont dû mettre en place une stratégie poussée de recrutement. D’abord, en lançant des campagnes de communication ou des journées portes ouvertes. « Cela a permis d’augmenter la notoriété des sites, nous recevons de plus en plus de candidatures », se félicite Hélène Marceau. Ensuite, en construisant un parcours complet d’apprentissage. L’usine s’appuie sur les centres de formation des apprentis (CFA) locaux pour la partie théorique, mais a aussi investi plus de 40 000 euros dans des modules de formation pratique pour les ateliers. Six salariés ont été formés pour enseigner la maintenance. Les apprentis sont aussi encadrés par un tuteur et chaque usine dispose d’un coordinateur. Le service RH a par ailleurs développé un parcours complet et structuré pour ces apprentis. Du recrutement, avec entretiens, tests et mise en situation dans l’usine, jusqu’au suivi quotidien et à la fidélisation. Les meilleurs apprentis touchent un bonus semestriel pouvant aller jusqu’à 420?euros en fonction des notes scolaires et des compétences en atelier.

La démarche commence à porter ses fruits. Avec une quinzaine d’apprentis en 2015, Egger a réussi pour la première fois à recruter suffisamment. Et le taux de passage en CDI a dépassé les 50 %, contre 40 % en 2014. Un chiffre qui peut encore s’améliorer. « En Allemagne et en Autriche, ils recrutent 100 % de leurs apprentis… », soupire Philippe Cotte. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle