Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

[Trophées des usines] Adam remporte le prix de l'initiative RSE

, , ,

Publié le

Pour développer son activité, Adam s’appuie, depuis 2009, sur l’engagement de ses salariés et sur une démarche durable. Grâce à ces démarches Adam a remporté le prix de l'initiative RSE des Trophées des usines.

[Trophées des usines] Adam remporte le prix de l'initiative RSE
Les clients vantent l'origine locale et la durabilité du packaging de leurs bouteilles.
© Stephanie Jayet

« Nous avons choisi d’utiliser une ressource locale, le pin maritime des Landes de Gascogne, même s’il est plus difficile à travailler pour nos opérateurs. Quand on leur a parlé de l’impact sur l’emploi dans les scieries locales et des conditions de travail, dramatiques, chez certains fournisseurs espagnols, on a réussi à les embarquer… » Depuis qu’il a repris Adam, fabricant de caisses en bois pour vins et spiritueux, Jean-Charles Rinn a mis les salariés au cœur de sa stratégie. Il les a prévenus : « Je ne peux rien sans vous. » Depuis 2009, le chiffre d’affaires est passé de 4,5 millions d’euros à 8 millions en 2016.

Les salariés sont associés à toutes les décisions

Ce sont les salariés qui, en 2015, ont repensé l’organisation industrielle à l’occasion de la construction d’une nouvelle usine en forêt, à Sainte-Hélène, en Gironde. Les ateliers participatifs ont débouché sur des changements importants, comme une nouvelle implantation pour l’atelier finition ou une modification des horaires de travail. « On a notre mot à dire sur tout, et notre parole est suivie. C’est très innovant ! » s’enthousiasme Christelle Tach, menuisière. Un mécontentement s’était manifesté au sujet de l’attribution des primes. Un groupe de travail a été créé et une nouvelle procédure décidée. Concernant les opportunités de carrière réduites, la classification des emplois ouvriers a été revue. Les salariés ont été invités à prendre, en plus de leur poste, une responsabilité, de référent 5S, d’atelier, en santé – sécurité… 16 d’entre eux ont été augmentés. Soucieuse de l’égalité hommes femmes, l’entreprise est en attente d’un label diversité – égalité.

L’approche développement durable s’est imposée. « Notre culture est de veiller au caractère soutenable de l’entreprise, analyse Jean-Charles Rinn. Pour qu’elle soit pérenne, il faut optimiser la consommation des ressources. » Engagé dans la relocalisation de la transformation du bois en Aquitaine, Adam a utilisé du pin local pour la charpente de son usine, éco-conçue. L’entreprise se fournit à 70 % en bois local, mais vise plus. Le pin et le peuplier bénéficient à 85 % de la certification Pefc, qui garantit une gestion durable des forêts d’origine.

L’entreprise élimine progressivement les produits nocifs : les solvants utilisés pour la finition et l’impression ont été remplacés par des produits hydrosolubles, un point positif pour la santé des opérateurs. Les lubrifiants hydrocarburés ont été remplacés par des produits d’origine végétale. Pour limiter les déchets, l’organisation de la scierie a été revue. Le tri du bois se fait immédiatement, et certaines pièces sont récupérées pour être recoupées. 98 % de ce qui sort de l’usine, bois, plastique, ferraille, sont recyclés. Même au réfectoire, dont les baies vitrées donnent sur la forêt, les salariés trient leurs déchets. Si une grosse partie des déchets bois part chez des industriels, certains produits défectueux sont donnés à une recyclerie de Bordeaux qui emploie 10 salariés en réinsertion. Elle a fabriqué le mobilier du réfectoire et de l’espace collaboratif.

Pour Jean-Charles Rinn, « la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un bon outil, et nous avons toujours été à la recherche d’outils ». Adam s’est lancé en 2014 dans la rédaction d’un rapport RSE. Une opération exigeante, renouvelée en 2015 et 2016. L’entreprise prépare sa candidature à la norme ISO 26000. La démarche responsable d’Adam est devenue un argument pour ses clients, qui vantent l’origine locale et la durabilité du packaging de leurs bouteilles. La démarche RSE peut aussi attirer des salariés en quête de sens. Pas du luxe dans une industrie qui peine à recruter.

Chiffre d’affaires 8millions d’euros en 2016

Effectif 56 personnes

Production 1,3million de caisses ou de coffrets par an

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle