Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Trophées des femmes de l'industrie] Anne Bianchi (Naval Group), Prix spécial du jury

Hassan Meddah , , ,

Publié le

Portrait Le 25 septembre, L'Usine Nouvelle a remis les Trophées des femmes de l'industrie. Dix catégories ont été récompensées. Pour la première fois, le jury a tenu à décerner un "Prix spécial" à Anne Bianchi, directrice pour Naval Group du programme de sous-marins pour le Brésil. Portrait.

[Trophées des femmes de l'industrie] Anne Bianchi (Naval Group), Prix spécial du jury
Anne Bianchi directrice du programme de sous-marins pour la Marine bresilienne chez Naval Group.
© Guittet Pascal

Après avoir géré le programme de frégates pour la Marine nationale, Anne Bianchi est chargée depuis janvier du plus important contrat à l’international du groupe: livrer à la marine brésilienne quatre sous-marins conventionnels, un sous-marin à propulsion nucléaire (sans la chaufferie nucléaire) et la construction d’une base navale à Itaguai. Titanesque, le programme va courir jusqu’en 2033!

Sa méthode: veiller à l’équilibre de ses relations avec ses collaborateurs et ses partenaires locaux. "Par respect et efficacité, je réponds vite aux interrogations de l’équipe. Je tiens à ce que la parole soit libre. Ils doivent pouvoir contester mon point de vue sans crainte", assure-t-elle. Même ouverture avec ses partenaires brésiliens. "Ils connaissent mieux que nous le marché local. Il faut savoir les écouter." Et de parfaire sa connaissance de la langue portugaise avec la lecture des grands écrivains contemporains du pays.

Car en plus du plaisir de la lecture, la cadre de Naval Group se fait un point d’honneur de s’exprimer avec aisance dans la langue des partenaires étrangers avec lesquels elle travaille. Le passe-temps favori de cette mère de quatre garçons: larguer les amarres dès que l’occasion se présente. Son souvenir le plus fort: la traversée l’Atlantique en voilier avec son mari.


A propos de #Metoo
«La société doit évoluer, mais gare à ne pas infantiliser les femmes. On ne peut pas considérer de la même façon une main inappropriée sur un genou et un viol.»

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle