Trop d'acier tue l'acier

La surproduction chinoise menace de déséquilibrer le marché sidérurgique

Partager


Les surcapacités globales de production d'acier pourraient atteindre 300 millions de tonnes (Mt) d'ici la fin de la décennie, a soutenu Sigurd Mareels, devant les participants de la 47ème assemblée annuelle de l'Institut latino-américain du fer et de l'acier (Ilafa) à Santiago. L'ouverture de nouvelles unités en Chine est le principal facteur de ce surplus, a précisé Mareels, un directeur de McKinsey & Co. « Il y avait déjà 100 Mt de surcapacité en 2005 », a précisé l'analyste. La production chinoise d'acier devrait atteindre 410 Mt en 2006 pour une capacité globale de 530 MT. En 2005 la production se situait à 350 M t pour une capacité qui ne dépassait pas 450 Mt.

Pour Xie Qihua, la patronne de Baosteel le premier sidérurgiste chinois, le secteur souffre « d'une offre pléthorique de produits bas de gamme et d'une offre insuffisante dans le haut de gamme comme les aciers pour l'automobile, l'électroménager ou la construction navale ». L'absence de concentration du secteur est un facteur aggravant dans un secteur où les trois plus importants sidérurgistes ne contrôlent en Chine pas plus de 15 % de la production d'acier. Pire, souligne Xie Qihua, la tendance empire. En 1992 les quatre premiers aciéristes représentaient 32 % de la production, en 2005 leur part était tombée à 18 %. Une situation qui rappelle celle de la sidérurgie américaine lors des années 1980 avant qu'une succession de faillites ne restructurent le secteur, rappelle James Kutka, vice-président d'US Steel.

Conscient de cette situation dangereuse, l'Etat chinois multiplie les mesures pour concentrer les entreprises et fermer les installations obsolètes, énergivores et polluantes. Selon Xie Qihua, plus de 20 % de la production chinoise d'acier est produite dans des unités obsolètes. En attendant les résultats concrets des mesures décidées par le gouvernement - souvent contrecarrées par les autorités provinciales ou locales - les exportations chinoises d'acier atteindront 40 Mt cette année et pourraient encore augmenter en 2007. « La Chine est probablement le seul pays où vous pouvez obtenir un meilleur prix à l'exportation que sur votre marché domestique », note Sigurd Mareels.

Mais la Chine n'est pas le seul pays à disposer de capacités de production excédentaire. « La CEI dispose déjà de 75 Mt de surcapacité, dont 60 Mt disponibles pour l'exportation, un chiffre qui pourrait grimper à 90 Mt d'ici à 2010 », met en garde l'analyste de McKinsey.

Daniel Krajka

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS