Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Tronics, le petit spécialiste français des Mems, prend en main sa production aux Etats-Unis

Ridha Loukil , ,

Publié le

Après s’être reposé sur l’américain Honeywell pour la production à grands volumes de ses Mems, le français Tronics se dote de sa propre usine aux Etats-Unis. Une intégration qui s’inscrit dans la stratégie de développement de son repreneur, le japonais TDK.

Tronics, le petit spécialiste français des Mems, prend en main sa production aux Etats-Unis
L'usine de Tronics près de Dallas, au Texas
© Tronics

Tronics change son modèle de production. Le petit spécialiste français des Mems professionnels se dote de sa propre usine de fabrication à grands volumes. Située près de Dallas, aux Etats-Unis, elle dispose d’une salle blanche de 1400 mètres carrés et d’une capacité de 60 000 tranches de 150 et 200 mm par an. L’investissement correspondant n’est pas dévoilé. Mais selon Jean-Christophe Eloy, PDG de Yole Développement, un cabinet français d’études de marchés électroniques, il reste modeste.

Risque de frictions entre TDK et Honeywell

Pour cet isérois de 100 personnes, spécialisé dans la conception et la fabrication de Mems sur mesure pour des applications comme l’aérospatial, la défense, le médical ou l’instrumentation pétrolière, c’est la consécration d’un changement radical de stratégie. Jusqu’ici, il s’appuyait sur son partenaire américain Honeywell pour la fabrication à grands volumes de ses produits dans une salle blanche dédiée de 1800 mètres carrés à Dallas. La fabrication pilote et à petits volumes reste toujours assurée dans sa propre unité de 600 mètres carrés à Crolles, près de Grenoble. Son rachat en décembre 2016 par Epcos, la filiale allemande du groupe japonais de composants électroniques TDK, a changé la donne.

« La sous-traitance de la fabrication ne cadre pas bien avec le modèle d’intégration des industriels japonais, explique Jean-Christophe Eloy. En plus, Honeywell et TDK sont concurrents sur certains marchés comme celui des capteurs de pression. La poursuite du modèle historique de production de Tronics aurait conduit à des frictions. »

Focalisation sur le médical au départ

Avec l’appui financier de sa maison mère japonaise, Tronics acquiert les moyens de prendre en main sa production. « TDK a une vraie volonté de développer son activité de capteurs à technologie Mems, note Jean-Christophe Eloy. Dans cet objectif, il compte s’appuyer sur Tronics dans l’industriel, le médical ou l’automobile, et sur InvenSense dans le grand public. » Le groupe japonais est en effet en train d’acquérir ce californien InvenSense, l’un trois plus grands fournisseurs mondiaux de Mems pour mobiles aux cotés de STMicroelectronics et Sensortec, filiale de Bosch.

L’usine de Tronics outre-Atlantique devrait dans un premier temps se focaliser sur les Mems pour le médical, Un marché estimé par Yole Développement à 3,5 milliards de dollars en 2017 et promis à une croissance moyenne de 20% par an sur les cinq prochaines années. Sa production devrait ensuite s’étendre à l’industriel, un marché de 1 milliards de dollars en 2017, en croissance moyenne de 15% par an sur les cinq prochaines années.

Rachat super positif pour Tronics

« Son rachat par TDK est super positif pour Tronics, conclut Jean-Christophe Eloy. Le groupe japonais affiche de grandes ambitions. Le français va avoir les moyens de se développer comme il n’aurait jamais pu le faire tout seul. Le fait qu’il ait réussi à disposer de sa propre usine de production à grands volumes en est l’illustration. »

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle