Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Troisième round dans le combat entre Titan et Montebourg

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Après la réponse incendiaire du ministre du Redressement productif à la lettre du PDG de Titan le 21 février, Maurice Taylor a repris sa plume pour défendre point par point les arguments qu'il a avancés dans son courrier du 8 février.

Troisième round dans le combat entre Titan et Montebourg

Nouvelle lettre et nouvelle invective de la part du "Grizzly", le PDG du groupe américain de pneumatiques Maurice Taylor, envers Arnaud Montebourg.

"Votre lettre du 20 février montre à quel point la classe politique est déconnectée des vrais problèmes du monde. Vous affirmez que je suis un extrémiste. Je dois avouer que la plupart des hommes d'affaires avisés seraient d'accord pour dire que je suis fou d'avoir eu l'idée de dépenser des millions de dollars pour racheter une usine de pneus en France, et verser certains des salaires les plus élevés au monde", s'insurge l'industriel américain dans sa nouvelle lettre reçue par courriel le 21 février au soir et relayée par l'AFP.

Maurice Taylor répond ainsi à l'attaque du ministre français, qui dénonçait les propos "aussi extrémistes qu'insultants" du PDG un temps intéressé par une reprise partielle de l'activité du site de production de pneumatiques Goodyear d'Amiens nord.

Et d'attaquer frontalement la politique menée par le gouvernement français : "L'extrémiste, Monsieur le ministre, c'est votre gouvernement et son manque de connaissance sur la façon de bâtir une entreprise. A aucune moment Titan n'a demandé de baisser les salaires. Nous avons juste dit que si on voulait être payé pour sept heures de travail, il fallait en travailler au moins six", affirme Taylor.

"Puisque vous en parlez, pourquoi le chômage est-il si élevé en France et particulièrement chez les jeunes ? C'est à cause de la politique de votre gouvernement, Monsieur", dégaine-t-il. "Votre lettre n'a jamais mentionné pourquoi le gouvernement français n'était pas intervenu pour sauver l'activité agricole de Goodyear. Votre gouvernement a laissé les barjots du syndicat communiste détruire les emplois les mieux rémunérés" du secteur manufacturier en France.

Comme le relate l'AFP, Maurice Taylor a également évoqué la présence d'usine de Titan en France, à Flers, en Normandie, sans qu'une porte-parole soit en mesure de confirmer le nombre de salariés de ce site.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle