Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Trois surprises croisées au salon Industrie 2014

, , ,

Publié le

Au salon Industrie 2014, qui s’est tenu du 31 mars au 4 avril 2014 à Paris Nord Villepinte, des produits novateurs ont été présentés. Nous en avons sélectionné trois : un bras pendulaire sensitif, un embarreur ultra-rapide et un convoyeur simplissime.

Trois surprises croisées au salon Industrie 2014 © Salon Industrie Paris 2014

Sorelia facilite le ponçage

Le bras mis au point par Sorelia est moins spectaculaire que les prototypes d’exosquelettes que l’on peut découvrir sur les salons dédiés à la robotique. Il répond pourtant à un cahier des charges analogue : associer travail sans effort et précision. La bonne idée, c’est l’utilisation de la collerette ACF de Fer Robotics que Sorelia distribue en France. Ce système qui s’adapte à un robot permet de réaliser des tâches de meulage, polissage, ébavurage, collage... avec un effort prédéfini constant et de manière autonome même sur des surfaces complexes.

En plaçant l’ACF au bout d’un bras pendulaire, Sorelia résout le problème posé par l’asservissement. Quand l’opérateur ne sent plus le poids de l’outil, il lui est très difficile d’appliquer la juste force pour réaliser son travail. Avec l’ACF, il va définir l’effort à appliquer et la collerette va rattraper les écarts de pression, rendant ainsi l’opération à la fois plus facile et plus précise.

 

 

Bucci traque les secondes

L’embarreur Boss 338 d’IEMCA distribué par Bucci Industries fait gagner de 0,2 à 0,3 seconde par pièce, grâce à un système d’ouverture - fermeture plus rapide. Le gain peut paraître dérisoire. A tort. "Quand il s’agit de pièces fabriquées en six secondes, cela représente un gain de temps de 5%, argumente Didier Bouvet, directeur général de Bucci Industries. A la fin de l’année, les économies peuvent atteindre plus de 9 000 euros"

Bucci a également présenté l’extension de la gamme de porte-outils tournants Algra, avec une version pour l’ensemble des machines-outils Mazak, ainsi qu’un nouveau diviseur de Kitagawa. C’est le premier à descendre sous les 100 millimètres d’épaisseur, ce qui lui permet d’être utilisé aussi bien verticalement qu'horizontalement.

 

 

Boa réinvente le convoyeur

La jeune entreprise Boa Concept avait débuté la commercialisation de son convoyeur modulaire Plug and Carry lors de l’édition 2013 du salon Industrie. Depuis, Boa a convaincu deux grands clients, Oscaro et Gemo. "L’idée était d’apporter un outil pour les acteurs du e-commerce qui ne peuvent pas se projeter dans l’avenir, explique Chantal Ledoux, directeur général de Boa. Quand une entreprise rencontre le succès, elle peut être amenée à changer d’entrepôt au bout de deux ans. Un temps insuffisant pour justifier des investissements importants dans un système de convoyage traditionnel."

Pour réduire l’investissement, en particulier les coûts de conception qui peuvent représenter 40% du coût total, Boa a imaginé un système de convoyeur qui repose sur un très petit nombre d’éléments qui vont très facilement se connecter les uns aux autres : éléments droits de un mètre et de trois mètres (pour les colis légers), courbes, de transfert à 45 et 90 degrés, éléments actifs (dépose de documents, étiquetage, marquage laser…).

L’innovation repose sur un protocole informatique développé par Boa qui s’appuie sur un réseau Ethernet et une électronique embarquée dans chaque élément. Il suffit de raccorder les différents éléments pour que ceux-ci communiquent entre eux et se synchronisent automatiquement par l’intermédiaire d’un superviseur logiciel. Autre avantage déterminant de cette architecture originale, elle rend inutile le recours à un automate programmable.

La partie purement matérielle du convoyeur a également été conçue pour faciliter la mise en œuvre. Les pieds sont amovibles et il n’est pas impératif de les fixer au sol. Il est ainsi possible de démarrer très rapidement un convoyeur provisoire.

 

 

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle