"Trois ou quatre" pistes industrielles pour reconvertir le site de Petroplus Petit-Couronne

L'hypothèse d'une reprise globale du site Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, tient désormais de l'utopie, d'après le préfet de Haute-Normandie. Il étudie désormais activement des projets de reconversion du site industriel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lors d'un point presse, le 18 octobre, le préfet de Haute-Normandie a "sifflé la fin de la récréation". Par "récréation", Pierre-Henry Maccioni entend "l'illusion" entretenue par la CGT de l'ancien site pétrolier de trouver un repreneur pour la raffinerie.

"On ne joue pas avec l'Etat, avec les salariés, avec le repositionnement industriel et donc avec l'emploi", a-t-il dénoncé, comme le rapporte l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il juge d'ailleurs l'offre de reprise du libyen Murzuq Oil, réitérée en septembre malgré la liquidation de la raffinerie le 16 avril dernier, "fantaisiste" et "totalement irrecevable".

"A partir du moment où il n'y a pas de repreneur qui soit crédible, qui soit sérieux, il faut procéder à un repositionnement industriel et portuaire", a martelé le préfet.

Le haut fonctionnaire siffle la fin de la récréation, et commence même à tourner la page de la raffinerie ayant appartenu à l'anglo-néerlandais Shell puis le suisse Petroplus.

"Trois à quatre pistes" industrielles se dessinent pour la reprise des 240 hectares en bord de Seine. "Un projet d'envergure" de production de bio-plastiques biodégradables, "un projet d'implantation d'une start-up technologique" pour le traitement des effluents liquides et "un projet de création d'une unité de production de diesel à partir de plastiques usagés", a décrit le préfet.

Une quatrième piste pourrait être le "stockage stratégique" de pétrole par les pouvoirs publics. "Il faut éviter que le site devienne une friche industrielle", a ainsi décrêté Pierre-Henry Maccioni.

0 Commentaire

"Trois ou quatre" pistes industrielles pour reconvertir le site de Petroplus Petit-Couronne

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS