Trois grands actionnaires de Microsoft pour le départ de Gates

NEW YORK/SEATTLE (Reuters) - Trois des vingt premiers actionnaires de Microsoft militent au sein du conseil d'administration du groupe pour que Bill Gates quitte son poste de président de la société qu'il a cofondée il y a 38 ans, selon des sources au fait du dossier.

Partager

Si le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, a toujours subi la pression des actionnaires pour améliorer la performance et le cours de Bourse de l'entreprise, c'est la première fois semble-t-il que des grands actionnaires prennent pour cible Bill Gates, qui reste l'une des figures les plus respectées et influentes dans le secteur des technologies de l'information.

Ces trois actionnaires représentent ensemble plus de 5% des parts du groupe, selon les mêmes sources qui souhaitent rester anonymes et préserver l'identité de ces investisseurs.

Bill Gates possède de son côté environ 4,5% des actions du groupe aux 277 milliards de dollars de capitalisation boursière, dont il est le premier actionnaire individuel.

Les trois actionnaires estiment que la présence de Bill Gates au conseil d'administration bloque l'adoption de nouvelles stratégies et ne laissera pas au prochain directeur général les coudées franches pour insuffler de vrais changements. Steve Ballmer a annoncé fin août son prochain départ à la retraite, après treize ans à la tête du numéro un des logiciels.

Le trio juge également que les pouvoirs de Bill Gates, qui consacre l'essentiel de son temps à sa fondation philanthropique, seront disproportionnés par rapport à sa position d'actionnaire, qui doit se réduire au fil des ans.

Le fondateur de Microsoft, qui possédait 49% des parts de la société avant son introduction en Bourse en 1986, vend environ 80 millions d'actions Microsoft chaque année en vertu d'un plan préétabli. A ce rythme, il ne possédera plus de titres de la société en 2018.

Le groupe cherche un nouveau directeur général pour remplacer Steve Ballmer, dont la stratégie de transformation de l'entreprise en un groupe présent à la fois dans les matériels (tablette Surface, console Xbox) et les services sur internet n'est pas officiellement remise en cause.

Mais certains actionnaires estiment que le prochain DG ne sera pas tenu d'appliquer cette stratégie. Les partisans d'un renouvellement font valoir que le cours de l'action Microsoft stagne depuis dix ans et que l'entreprise a perdu du terrain face à Apple et Google lors du passage à l'informatique mobile.

Nadia Damouni, Bill Rigby; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS