Electronique

Trois entreprises sur quatre reviennent en arrière sur leur migration vers le cloud

Ridha Loukil ,

Publié le

Etude Selon une enquête du cabinet IHS Markit, 74% des entreprises interrogées sont revenues en arrière sur la migration d’une application informatique vers le cloud. Deux principales raisons sont invoquées : un problème de performances et des considérations de sécurité.  

Trois entreprises sur quatre reviennent en arrière sur leur migration vers le cloud
La migration vers le cloud s'avère une décision réversible

La migration vers le cloud n’est pas une décision irréversible. Près de trois entreprises sur quatre sont déjà revenues en arrière en remettant dans leur datacenter une application qu’elles avaient migré dans le cloud. Tel est le surprenant résultat de l’enquête menée par le cabinet IHS Markit auprès de 350 entreprises de plus de 500 personnes dans huit pays, dont la France.

Tendance à l'hybridation

Cette décision n’exprime pas une déception envers le cloud. Selon le cabinet IHS Markit, elle traduit plutôt une volonté d’hybridation du système d’information par les entreprises et la tendance au multi-cloud, c’est-à-dire au recours à plusieurs prestataires de cloud. La construction de ce système hybride obéit à des décisions dynamiques dans les deux sens. Il n’y a pas de remise en cause des bénéfices du cloud. Il y a juste une prise de conscience qu’il n’est pas la réponse à tous les cas d’usage.

Le cabinet rappelle que les géants du cloud d’infrastructure, comme Amazon Web Service ou Microsoft Azure, ont tous pris acte de cette réalité et proposent maintenant des solutions pour faire tourner leurs environnements dans le datacenter de leurs clients.

La sécurité, problème plus épineux

Les entreprises invoquent plusieurs raisons pour justifier leur retour en arrière. Deux arrivent en tête pour 52% d’entre elles : un problème de performances et des questions de sécurité. Si le souci de performances du cloud, rencontrés dans certaines applications, a toutes les chances de se résorber dans le temps, les préoccupations de sécurité risquent de perdurer, estime IHS Markit. D’autant que leur perception varie selon qu’on affaire au PDG, au directeur du système d’information ou au responsable de la sécurité informatique. " C’est un problème plus épineux, car de nombreuses entreprises ne savent même pas qui devrait assumer le fardeau d'assurer une sécurité adéquate dans le cloud, et encore moins d'un bout à l'autre du système d’information ", note le cabinet.

Deux autres raisons sont avancées pour le retour d’application sur site : déploiement temporaire en attente d’une mise à niveau de l’infrastructure interne (40% des réponses) et changement des contraintes réglementaires (21% des réponses).

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte