Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[Tribune] "Oui, nous sommes des maraîchers responsables !", réplique le patron de Savéol à Générations Futures

Gaëlle Fleitour , ,

Publié le

Après la déstabilisation complète de la filière animale, on veut désormais créer un doute dans le monde du végétal, estime Pierre-Yves Jestin, le président de la coopérative Savéol, leader de la production de tomates en France.  Est-ce que tous les agriculteurs et maraîchers seraient d’affreux empoisonneurs ? "Cessons d’être les victimes d’associations spécialistes des amalgames pour faire du buzz !" appelle-t-il dans une tribune pour L'Usine Nouvelle.

[Tribune] Oui, nous sommes des maraîchers responsables !, réplique le patron de Savéol à Générations Futures
Pierre-Yves Jestin, le président de la coopérative Savéol

Le rapport publié récemment par l’association Générations Futures ne prend pas un instant en compte la filière des producteurs de fruits et de légumes de France. Générations Futures fait le choix de porter un discours militant pour le tout bio, crée une suspicion systématique vis-à-vis de la production maraîchère conventionnelle, fait passer les maraîchers pour des empoisonneurs cyniques. Il est si facile de générer de la défiance à notre époque.

Nous, maraîchers français, agissons plus que tous dans le sens du sans traitement, du sans pesticide. Nous n’avons pas d’oeillères et nous menons de vrais efforts pour proposer des fruits et légumes sains à la consommation. Nous avons vraiment avancé grâce à des investissements colossaux en R&D. L’administration française nous a imposé des règles bien plus contraignantes qu’à nos voisins européens. Nous nous conformons à ces règles. Loyalement et avec la conviction que cela est bon pour les consommateurs.

Des investissements massifs en R&D pour produire sans traitement

Et nous allons même plus loin en investissant de manière massive dans de la R&D pour produire des tomates sans traitement de la fleur à l’assiette. C’est le cas des maraîchers de Savéol, la coopérative que je préside. Nous avons par exemple mis au point des moyens alternatifs pour protéger nos cultures de tomates grâce à des insectes « amis » qui nous permettent de lutter contre les nuisibles. Voilà de beaux efforts que nous menons, parmi d’autres !

Le vrai combat: l’importation de fruits et de légumes

Mais nous en avons assez de nous justifier. Toutes ces associations donneuses de leçons se trompent de combat. Qu’elles agissent contre l’importation de fruits et de légumes venus de pays aux normes laxistes ! Qu’elles vérifient la qualité des produits venus d’ailleurs ! Qu’elles regardent de plus près les conditions de travail et les rémunérations dans ces pays ! Qu’elles calculent, enfin, le coût carbone complet pour produire et transporter jusqu’à chez nous ces produits soient disant vertueux ! Au final, les Français veulent-ils vraiment de cette déferlante de produits étrangers dans leurs étalages ?
De grâce, cessons de taper systématiquement sur les producteurs français, qui respectent les hommes et l’environnement. Cessons de démolir une à une nos filières : la viande, puis le lait, puis la forêt … aujourd’hui les fruits et légumes. Cessons de détruire le moral des maraîchers français qui font leur maximum pour faire tourner leurs exploitations et maintenir les emplois de leurs salariés. Cessons de fracturer nos territoires ruraux. Que les analystes de ces associations sortent de leurs bureaux et viennent travailler à nos côtés !

Le bio ne suffira pas

Et surtout, soyons réalistes. Chacun sait que le tout bio n’assurera par les volumes nécessaires pour nourrir près de 70 millions de Français. Nos campagnes françaises proposent des alternatives propres, sûres et saines : elles nous permettent de sortir d’un manichéisme primaire qui ne fait absolument pas avancer le débat. Laissons les maraîchers faire leur travail, et respectons les fruits de ce travail.

Pierre-Yves Jestin, président de la Coopérative Savéol, leader de la production de tomates en France

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus