Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Avis d'expert] Le TGV du futur remet le voyageur au centre du train

,

Publié le

Tribune Au-delà des considérations de performances techniques et de coûts, le TGV du futur ou TGV 2020 est un catalyseur d’innovations au service du voyageur. Timothé Delorme, consultant senior chez IAC, cabinet de conseil spécialisé dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises industrielles, a participé au projet.

[Avis d'expert] Le TGV du futur remet le voyageur au centre du train
Le TGV du futur
© SNCF

L’explosion du numérique, les possibilités du big data et les évolutions de comportement des consommateurs ont entraîné une mutation de la mobilité. Le voyageur souhaite désormais avoir de la visibilité sur l’ensemble de son parcours et une continuité d’expérience. Il ne choisit plus un mode de transport mais un service "porte-à-porte".

La part du train dans les déplacements perd du terrain au profit notamment du covoiturage, des autocars longue distance et même de l’avion. Le train subit ainsi une baisse moyenne de trafic de 0,5 % par an depuis 2011, contre 14% de hausse sur la même période pour les bus et cars selon l’Arafer (l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières). Malgré les efforts tarifaires avec les TGV Low-Cost et l’abonnement illimité TGV, le nombre de passagers dans les TGV stagne.

SNCF et Alstom ont ainsi décidé de mettre en place un partenariat d’innovation en 2016 afin de travailler ensemble à l’élaboration du TGV de 5ème génération, instrument de conquête dans un marché européen ouvert à la concurrence.
Face aux futurs compétiteurs, rouler à 320 km/h ne suffit plus. Le TGV du futur fait une promesse au voyageur qu’il doit honorer. Ainsi au-delà d’être utile à la performance technique et à l’exploitation, l’innovation doit servir l’expérience voyageur durant les prochaines 25 à 30 années de service programmé.


Un train modulaire au service de l’exploitation

Qui peut prévoir quels seront nos usages dans le train en 2030, 2040 ou 2050 ? Qui peut prévoir les innovations de demain ? Et par conséquent, quelles solutions retenir ? Les fonctions différenciantes d’aujourd’hui seront pour certaines les fonctions de base de demain, alors que d’autres deviendront plus ou moins rapidement obsolètes.
L’innovation majeure apportée par le "TGV du futur" d’Alstom est de proposer un tube technique simplifié qui permettra de modifier de façon agile les aménagements intérieurs, à l’image d’une salle de spectacle.

Au-delà du fait de répondre à la diversité des usages, cette flexibilité offre une nouvelle capacité pour intégrer de l’innovation. La nouvelle plateforme permettra ainsi à l’ensemble des parties prenantes d’évaluer et de valider à coût maîtrisé de nouveaux aménagements sur des zones dédiées, avant de les déployer sur l’ensemble des rames.


Replacer l’expérience des usagers au centre du voyage

Nous l’avons vu précédemment, le train n’est généralement qu’une étape d’un parcours voyageur intermodal. Il se doit donc d’offrir à minima le même niveau d’expérience que les autres modes de transports utilisés, en proposant confort, propreté, et connectivité.
Le TGV du futur d’Alstom intègre d’ores et déjà de nouvelles solutions pour la réduction du bruit, la gestion des ambiances lumineuses, des températures des voitures, des espaces dédiés aux conversations téléphoniques ou de nouvelles solutions de réseaux.

Pour aller plus loin, et déclencher l’envie de prendre le train plutôt qu’un autre mode de transport, le TGV du futur se doit de transformer le voyageur en acteur du train pour tester lui-même des innovations et valider leur valeur avant de les déployer. Ce ne seront plus les ingénieurs qui feront les choix seuls, mais les usagers qui valideront les innovations proposées.
Le TGV du futur sera évolutif et centré sur l’expérience vécue par les usagers. La SNCF, c’est certain, a d’ores et déjà saisi l’opportunité offerte pour imaginer de nouveaux Business Models, rendus possibles par l’architecture modulable et les innovations embarquées. Nous pouvons imaginer l’émergence rapide d’un nouvel écosystème d’entreprises et de services "à la carte" autour du TGV.

Le TGV 5ème génération, fruit de la collaboration Alstom-SNCF, se donne donc les moyens de conserver un avantage compétitif durable, en alliant une belle ingénierie et un voyageur placé au centre des choix techniques.

Timothé Delorme, consultant senior chez IAC

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

07/09/2018 - 16h22 -

Quel blabla conceptuel à 2 balles pour ne rien dire.... On veut que le TGV soit à l'heure avec beaucoup de fréquences, point barre. Déjà ça, ça serait un exploit pour 2020-2030-2040.....
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2018 - 14h46 -

A-t-on pensé à la possibilité d'inverser les sièges afin de toujours avoir les sièges dans le sens de la marche comme on peut le voir en Chine avec le CRH ou au Japon avec le Shinkansen ?
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2018 - 11h11 -

>> la gestion des ambiances lumineuses,
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2018 - 10h11 -

Le covoiturage ou le bus n'offrent aucun service supplémentaire par rapport au train et l'avion est beaucoup plus contraignant. Donc si le train perd du terrain, il y a peu de chances que ce soit une question de service à bord. Concernant les TGV low cost, tous ceux que j'ai pris étaient archi-bondes, donc, même si je n'ai pas de chiffre plus précis, je ne suis pas convaincu qu'on puisse dire que le tgv stagne "malgré" le low cost. Nous sommes aujourd'hui dans une logique de consommation de masse du transport, et celui-ci est avant tout une commodité plus qu'une valeur en tant que telle. Les gens veulent se déplacer, et à moindre frais. Le TGV continue sa politique de transport elitiste avec des billets à un prix souvent inabordable, c'est plutôt de ce cote qu'il faudrait travailler. Et si il n'est pas possible d'offrir plus de trafic aux heures de pointe et donc d'absorber de trafic, c'est que ce mode de transport a un problème structurel.
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle