Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Tribune] Et si les industriels pouvaient consommer l’énergie du champ éolien voisin...

, ,

Publié le

Tribune Selon Jean-Pierre Riche, directeur général du cabinet Orygeen, l’heure des  Power Purchase Agreements (PPA), qui permettent à des entreprises de consommer l’énergie du champ éolien ou solaire voisin à un prix compétitif, a enfin sonné en France. Un système qui contribuerait aussi à la viabilité de champs ENR existants ou en construction. Explications.

[Tribune] Et si les industriels pouvaient consommer l’énergie du champ éolien voisin... © Arkolia

Prix volatiles, sauts technologiques, législation changeante, ... le secteur de l'énergie est en mutation constante et rapide. Dans ce monde disruptif, où le prix du solaire, par exemple, a été divisé par huit en dix ans et où les nouveaux outils du big data révèlent de nouveaux gisements d'efficacité énergétique, les entreprises doivent saisir les bonnes opportunités pour lutter contre le réchauffement climatique tout en optimisant leur coût énergétique.

Faire évoluer son mix énergétique en faisant croître la part des énergies renouvelables permet déjà de participer activement à la lutte contre le changement climatique, tout en anticipant l’évolution législative et règlementaire qui accompagnera l’objectif "France CO2 neutre en 2050" annoncé par le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot. Cela devient désormais aussi une option compétitive économiquement : le coût de production d’électricité renouvelable via l’éolien ou le solaire photovoltaïque ayant fortement chuté depuis 10 ans, il atteint aujourd’hui le niveau des tarifs d’achat de l’électricité sur le réseau de distribution. L’énergéticien italien ENEL explique d’ailleurs sa stratégie de fermeture de centrales traditionnelles et d’investissement massif dans les ENR en citant "les perspectives de Bloomberg pour 2017 démontrent qu’il est désormais plus rentable de construire une centrale produisant de l’électricité renouvelable que de continuer à exploiter une centrale conventionnelle".

Une alternative à l'autoproduction

Autoproduire de l’électricité solaire sur un site d’entreprise en France à un coût situé entre 55 et 90 euros / MWh, est désormais possible et ouvre la porte d’une autoconsommation rentable… pourvu que l’entreprise dispose de l’espace suffisant sur son site pour produire une part significative de sa consommation.

Pour contourner les contraintes d’espace ou compléter l’électricité autoproduite, les entreprises peuvent désormais mettre en place des Power Purchase Agreements (PPA) pour s’approvisionner directement en électricité sur un champ éolien ou solaire voisin. Ce type de contrat bilatéral entre un développeur exploitant de champs éolien ou solaire et une ou plusieurs entreprises consommatrices a été initié aux USA en 2010 par Google. Depuis 2013, plusieurs dizaines de contrats ont été signés par les GAFA aux Etats Unis mais aussi au Royaume-Uni (HSBC, BT ou Nestlé…), au Mexique (ArcelorMittal, BBVA, Coca Cola…) et dans une dizaine d’autres pays.

Premières opportunités en France

En France, la sortie des obligations d’achats de 1 200MW d’éolien (avant 2020) construits il y a 15 ans, ouvre les premières opportunités de PPA. Une vingtaine d’entreprises sont déjà engagées dans des discussions pour les saisir. De leur côté, les développeurs de nouveaux projets étudient aussi cette nouvelle voie de commercialisation qui leur permet de financer leurs champs ENR sans passer par les appels d’offres et les mécanismes de compléments de prix (dont on peut anticiper la fin à moyen terme).

Consommer l’énergie du champ éolien ou solaire voisin à un prix compétitif devient donc un des axes clés à considérer dans tout plan d’amélioration des performances énergétiques. Une initiative qui permet de contribuer à la viabilité de champs ENR existants ou en construction, de diminuer ses propres émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de sortir une part de ses achats d’énergie de la volatilité des marchés, en contractualisant un approvisionnement sur une durée longue de 10 à 25 ans.

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus