Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Tribune] Et si l’autoconsommation était l’atout climat des entreprises

,

Publié le

Tribune Les conditions économiques sont réunies pour que les entreprises françaises s’engagent dans une dynamique d’autoproduction beaucoup plus forte que les prévisions de RTE, et y trouvent une arme de compétitivité massive, selon Jean-Pierre Riche, directeur général d’Orygeen. Cela permettrait de raccourcir le temps nécessaire à l’atteinte de l’objectif de 50% d’énergie nucléaire.

[Tribune] Et si l’autoconsommation était l’atout climat des entreprises
Le logisticien automobile Walon à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) a intégré un démonstrateur de "micro smartgrid" avec du solaire en autoconsommation sur son site qui accueille aussi une cnetralephotovoltaïque de 13,5 MW sur les ombrières de son parking.
© Engie - Compagnie du Vent

Les entreprises représentent 65% de la consommation d’énergie et sont chaque jour plus conscientes des enjeux climatiques et financiers associés à leur compétitivité énergétique.

A l’heure où la France veut être à l’avant-garde de la lutte contre le réchauffement climatique tout en mettant en œuvre une transition énergétique pour réduire la part du nucléaire (peu émetteur de CO2  mais porteur de risques et générateur de déchets encombrants), l’annonce de Nicolas Hulot prenant acte du retard dans l’atteinte de l’objectif de 50 % d’électricité nucléaire en 2025, doit nous obliger à faire preuve de créativité, et à explorer de nouvelles voies.

La loi sur la transition énergétique a défini que la consommation d'électricité soit assurée à hauteur de 32% par les renouvelables (hydraulique, photovoltaïque, éolien, etc.) d'ici 2030 alors qu’elle est de 17% aujourd’hui. RTE a bien pris en compte dans les scenarii qui ont motivé la prise de position de notre Ministre de la transition écologique, l’essor de la production décentralisée d’énergie renouvelable pour l’autoconsommation, mais il a basé son analyse sur des hypothèses de développement que nous pouvons largement dépasser.

Une option compétitive

La chute continue du cout de production des panneaux et l’amélioration de leurs performances, à divisé par 8 le cout l’électricité photovoltaïque en 10 ans, permettant d’abord aux particuliers (qui payent leur électricité plus chère que les entreprises) d’envisager d’autoconsommer. En 2017, pour les entreprises françaises, la production d’électricité renouvelable via des installations solaires est aussi devenue compétitive avec leurs tarifs d’achat de l’électricité sur le réseau de distribution.

Autoproduire de l’électricité solaire sur un site d’entreprise en France à un coût complet situé aujourd’hui entre 55 et 90 euros / MWh sur 25 ans (selon la situation géographique et le type d’installation : au sol, sur les toits ou sous forme d’ombrières sur des parkings), permet non seulement de s’extraire de la volatilité des marchés de l’énergie, mais aussi de démontrer concrètement son engagement dans la lutte contre le changement climatique.

Quelques centaines de grands groupes mondiaux couvrant tous les secteurs de l’économie ont annoncé, depuis la COP 21, des objectifs très ambitieux de baisse de leurs émissions de CO2 en 2025, 2030 et 2050. Tous sont concernés par leur impact sur la planète où vivent leurs employés, leurs actionnaires et leurs clients et commencent à mettre en place des solutions d’autoproduction. Il en va de leur conscience environnementale mais aussi de leur notoriété et image de marque.

Aux entreprises de faire preuve de créativité

Alors que nous venons d’atteindre l’équilibre réseau en France (un prix d’autoproduction similaire au prix de l’électricité achetée sur le réseau), la baisse des prix des installations photovoltaïques dans les années à venir et la progressive compétitivité des solutions de stockage, dont l’agence internationale de l’énergie prévoit une baisse de 50% des prix sur les 2 prochaines années, peuvent accélérer le processus d’implication des entreprises.

Les conditions économiques sont réunies pour que les entreprises françaises s’engagent dans une dynamique d’autoproduction beaucoup plus forte que les prévisions de RTE, et y trouvent une arme de compétitivité massive : couts réduits et contrôlés, image de marque renforcée, fierté et motivation des salariés. Habitués à une approche centralisée et pilotée par l’Etat, nous devons mobiliser notre créativité pour déclencher une transformation de notre paysage énergétique différente, issue de milliers d’initiatives terrains portées par chacune de nos entreprises !

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

25/07/2018 - 14h45 -

Oui, les entreprises ont des solutions à portée de main, y compris sans investissement (qui reconnaissons est le premier frein au passage à l'acte. Cependan,t, il existe des solutions d' autoconsommation en entreprise sans investissement : https://www.ellybox.com
Répondre au commentaire
Nom profil

24/11/2017 - 23h14 -

Entièrement d'accord ! Excellente tribune
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle