[Tribune] Deeptech : transformer les freins d’aujourd’hui en atouts de demain

Emily Meads, investisseuse spécialisée dans la deeptech au sein du capital risqueur Speedinvest se réjouit de la montée en puissance des start-up deeptech en France. Pointant les écueils qui se dressent devant l'émergence de véritables champions, elle appelle à une convergence entre les cellules grises des scientifiques, le savoir-faire terrain des industriels et l’expertise business des investisseurs.

Partager
 [Tribune] Deeptech : transformer les freins d’aujourd’hui en atouts de demain

« Deeptech est un mot que l’on n’a pas fini d’entendre », comme l’affirme Paul-François Fournier, directeur exécutif de la direction Innovation au sein de Bpifrance. Ces start-up développant des innovations issues des laboratoires de recherche représentent un levier d’action crucial décarboner l’industrie, réindustrialiser le pays et mener la transition énergétique et écologique.

Ce qui se traduit par un niveau d’investissement record en 2022 : entre janvier et septembre 2022, 2,95 milliards d’euros ont été investis soit, une augmentation de +280% par rapport à 2021. Malgré le contexte économique inflationniste, la deeptech a résisté. Les investissements étant rarement réalisés en fonction des tendances ou paramètres externes, mais davantage axés sur l'analyse technique et le besoin d'une technologie.

En France, miser sur la deeptech est fortement encouragé, notamment par le gouvernement qui souhaite réindustrialiser la France en misant sur les deeptechs. Néanmoins, le pays, qui compte désormais 28 licornes à son bord, n’a pas encore une licorne dite « 100 % deeptech », bien que certaines d’entre elles s’y apparentent, telles Dataiku, Exotech, Shift ou encore OVH Cloud.

Vers des champions de la deeptech en 2023

La deeptech, qui résonne comme l’un des secteurs les plus stratégiques de la Tech, fait face à de nombreux défis pour atteindre son plein potentiel : disposer du temps long pour le développement d’une solution, trouver le financement pour accélérer la commercialisation ou encore s’assurer d’atteindre le « product-market fit ». Pourra-t-on venir à bout de ce paradoxe et voir émerger des champions de la teeptech en 2023 ?

La France affiche un objectif ambitieux de dix licornes Deeptech en 2025. Le premier défi réside dans le développement de la solution elle même. En effet, ces projets se situent dans un temps long d’exécution, avec des phases de recherche qui peuvent durer plusieurs années, suivies de procédés d’industrialisation complexes. Mais, peut-être est-ce là que réside l’écueil ? Ne faudrait-il pas dépasser cette vision séquentielle et silotée pour tirer le meilleur parti de ce que l'écosystème possède déjà ? Et, transformer les freins d’aujourd’hui en atouts de demain.

Faire converger capacité technologique et opportunité d'usage

Tout d’abord, en matière de financement, l’innovation seule peut représenter un risque technologique élevé aux yeux des investisseurs. Ils peuvent se montrer frileux lorsqu’il s’agit de débloquer des fonds. C’est pourquoi les porteurs de projets qui cherchent des capitaux, doivent se diriger vers des fonds d’investissements spécialisés qui comprennent les enjeux de leur industrie, mais également de la technologie au cœur de leur projet.

Pour les jeunes pousses, il est essentiel de chercher à dépasser le pur foisonnement scientifique pour faire davantage converger capacité technologique et opportunité d’usage. En somme, faire en sorte que la technologie développée trouve sa finalité et réponde toujours à une réelle attente sur le marché.

Ponts entre jeunes pousses et grands groupes industriels

En ce sens, favoriser les ponts et collaborations entre jeunes pousses et grands groupes industriels, capables d’apporter les ressources financières et la structuration nécessaires au développement de ces technologies de rupture, peut être un facteur majeur de leur réussite. En les engageant très tôt dans chacune des étapes du processus de développement de la solution, la startup sera en mesure de limiter à la fois le risque marché et le risque technologique.

Enfin, bénéficier du retour d’expérience de jeunes pousses devenues licornes à l’image d’Exotec, représente une force pour l’écosystème sur laquelle il est nécessaire de s’appuyer.

Les technologies des deeptech ont plus que jamais le vent en poupe et des évolutions très positives sont déjà à constater. Pour libérer le plein potentiel de ces startups et accélérer la commercialisation de ces technologies, il est nécessaire de renforcer la fusion entre les cellules grises des scientifiques, le savoir-faire terrain des industriels et l’expertise business des investisseurs. Et, parce que les innovations portées par les deeptechs ont vocation à impacter durablement les sociétés, peut-être cela vaut-il la peine de mieux aligner les logiques court-termistes des investisseurs et corporate, au temps long de la Deeptech.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS