Economie

Trésor de l'armée des ombres

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Trésor de l'armée des ombres © erikaflynn - Flickr - C.C.
On les désigne par des acronymes abscons comme NRI, OFW ou MRE pour "Non-resident Indians", "Overseas Filipino workers" et "Marocains résidents à l’étranger". Ce sont les travailleurs expatriés des pays émergents. Leur sort, parfois terrible, vient d’être mis en lumière par la dénonciation des conditions de travail au Qatar sur les chantiers du Mondial de football, où des dizaines d’entre eux, Népalais pour la plupart, y ont laissé la vie et où beaucoup voient leurs droits sociaux bafoués. De fait, l’économie de Doha, Dubai ou Abu Dhabi ne pourrait fonctionner sans eux. Aux Émirats arabes unis, ils constituent 90% de la population ! Mais qu’ils soient ouvriers, femmes de maison, taxis et parfois ingénieurs ou médecins, on retrouve ces 192 millions d’expatriés économiques dans tous les[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte