Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Trésor de guerre sociale, que va devenir la cagnotte des cheminots de la SNCF ?

Simon Chodorge , ,

Publié le

Pour soutenir le long mouvement de grève, les opposants au nouveau pacte ferroviaire ont amassé plus d'1 million d'euros. Une cagnotte qui sera progressivement redistribuée aux grévistes. Par qui et dans quelles conditions ? Explications.

Trésor de guerre sociale, que va devenir la cagnotte des cheminots de la SNCF ?
Pour soutenir un long mouvement de grève, les opposants au nouveau pacte ferroviaire ont amassé plus de 1 million d'euros.

Le mardi 29 mai, les cheminots ont entamé leur 24e jour de grève. Depuis le 3 avril, les opposants au projet de réforme du ferroviaire alternent deux jours de mouvement social et trois jours de travail. Une longue mobilisation décidée par les syndicats mais qui a soulevé des interrogations sur la capacité des grévistes à tenir financièrement sur la durée. Les syndicats de cheminots comptaient notamment sur la méthode de la "grève perlée" pour s'assurer une perte de rémunération moindre. Mais la SNCF a remis en question leur méthode de décompte des jours de grève, entraînant une procédure judiciaire toujours en cours.

En parallèle, les soutiens de la mobilisation ont créé une cagnotte qui a rencontré un certain succès. Lancée le 23 mars par le sociologue Jean-Marc Salmon, l’initiative a bénéficié de l’appui d’une trentaine de personnalités : chercheurs, avocats, artistes… “Chacun comprend que les journées de grève coûtent et que pour le succès de leurs revendications, il importe que le mouvement puisse durer”, justifient les auteurs de l’appel. Reste à savoir comment tout l’argent sera distribué aux cheminots grévistes.

Combien d’argent a été récolté ?

Au 29 mai, la cagnotte “Solidarité avec les cheminots grévistes” a recueilli 1,171 millions d’euros pour plus de 29 000 participants. Ce chiffre n’est pas définitif. Au départ, la date butoir pour y contribuer était fixée au 7 juin mais le créateur a indiqué à l’AFP qu’elle serait repoussée d’au moins un mois. Par ailleurs, le site Leetchi sur lequel a été levé l’argent doit prélever sa commission. À hauteur de 1,9% si l’on s’en tient aux conditions du site, elle s'élèverait donc au moins à 22 000 euros.

Qui va gérer l’argent ?

Une association a été créée pour assurer la gestion du petit trésor de guerre. Le bureau de la structure, baptisée “Solidarité cheminots grévistes 2018”, comportera des responsables des principaux syndicats de cheminots : la CGT Cheminots, la CFDT Cheminots, l’Unsa ferroviaire et SUD-Rail.

Qui pourra en bénéficier ?

Les cheminots souhaitant bénéficier de la cagnotte devront justifier de quatre jours de grève pleins sur l’ensemble du mouvement. Des critères sociaux, financiers et familiaux seront pris en compte par l’association pour distribuer les indemnisations. “Un premier bureau de l’association [s’est réuni] le 23 mai afin d’examiner les dossiers d’avril. Le prochain se tiendra début juin pour les dossiers de mai”, annonce sur son site le syndicat CGT Lugdunum Part-Dieu. “Les militants CGT organiseront des permanences spécifiques pour remplir les formulaires accompagnés des fiches de paie.”

Selon l’AFP, 70 premiers dossiers ont été déposés en avril et les dédommagements seraient fixés sur une base de 20 euros par jour de grève. La CGT précise que la somme totale de la cagnotte “sera reversée aux grévistes au fur et à mesure.”

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus