Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Trescal, tout pour la mesure

Frédéric Parisot , , ,

Publié le

Trescal, tout pour la mesure
En Autriche, l’entreprise de service pour les équipements de mesure a acquis Isocal en 2013.

Les entreprises citées

Oscilloscopes, balances, multimètres, capteurs en tout genre… Les grands groupes industriels utilisent des dizaines de milliers d’appareils de mesure. Des appareils qui doivent être étalonnés, vérifiés, réparés, répartis entre différents sites, et remplacés si nécessaire. Toutes ces activités, c’est le métier de Trescal, spécialiste français du service pour les équipements de mesure, qui occupe la place de numéro 1 du secteur en France, au Royaume-Uni, en Belgique et en Italie. Une entreprise qu’Olivier Delrieu a créée en 2007, à partir d’une filiale du groupe Air liquide.

Aujourd’hui détenue à 80 % par le fonds français Ardian (le reste des actions étant réparties entre la centaine de managers), Trescal est en croissance permanente et n’a pas connu la crise. « Les acquisitions s’enchaînent, avec pas moins de 22 entreprises rachetées ces dix dernières années », lance le PDG de l’entreprise, qui compte 2 000 salariés pour 200?millions d’euros de chiffre d’affaires.

Au siège, à Paris, une équipe de trois personnes travaille à plein-temps à la gestion de ces opérations d’acquisition. Mais Trescal grossit également en interne, par la construction de nouveaux laboratoires. Après la Tunisie et Singapour, le groupe vient d’ouvrir un laboratoire au Maroc, à Casablanca, en octobre. Et pense déjà à son implantation prochaine au Brésil. L’autre particularité de Trescal, c’est de disposer d’un service logistique totalement intégré. « Indispensable dans un métier qui consiste surtout à traiter des demandes urgentes », estime Olivier Delrieu.

L’entreprise dispose donc de sa propre flotte de camions, qui fait la navette entre les sites des clients et les laboratoires où sont contrôlés les appareils, et dont les chauffeurs sont habilités à pénétrer dans les différents sites de leur tournée.

Pour les industriels qui ont besoin d’interventions immédiates, Trescal peut aussi créer des laboratoires directement à l’intérieur des usines des clients. C’est le cas par exemple pour l’usine Rolls Royce, en Angleterre : le Français y a construit un laboratoire à 4?millions d’euros, qu’il présente aujourd’hui comme une vitrine de son savoir-faire.

Enfin, Trescal va jusqu’à proposer un logiciel de gestion des parcs d’appareils de mesure pour ses clients grands comptes, qui représentent 50 % de son chiffre d’affaires. Un logiciel qui permet à des groupes comme Thales de rationaliser les achats d’équipements entre plusieurs usines, ou encore d’organiser des plannings pour l’utilisation des appareils les plus coûteux. Fort de ce portefeuille complet, Trescal gagne sans cesse des parts de marché, notamment aux États-Unis où il occupe une place de numéro?deux alors qu’il n’y était pas présent il y a cinq ans. 

FP

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle