Trédi prêt à accueillir des déchets dangereux australiens

En Isère, cette filiale du groupe Séché Environnement, spécialisée dans le traitement des déchets dangereux, espère obtenir l’accord des autorités françaises pour détruire à partir de la fin de l’année les déchets hautement toxiques du chimiste australien Orica.

Partager
Trédi prêt à accueillir des déchets dangereux australiens

C’est une cargaison à risque que s’apprête à recevoir Trédi. A Salaise-sur-Sanne, en Isère, cette filiale du groupe Séché Environnement devrait traiter d’ici la fin de l’année les déchets hautement toxiques du chimiste australien Orica. Entre 1963 et 1996, ce dernier a produit 15 000 tonnes d' hexachlorobenzène (HCB), en fabricant des solvants sur son parc industriel de Botany, près de Sidney.

Problème, le HCB, aujourd'hui interdit en Europe car soupçonné d'être cancérogène, ne pouvait pas être détruit de manière satisfaisante en Australie. Dès 2005, Orica avait sollicité Trédi, numéro un mondial du transport et la destruction de polluants organiques persistants (POPs). "Trédi a eu par le passé une filiale en Nouvelle Zélande et a conservé des contacts sur cette zone géographique, explique Stéphane Giral, son PDG. Mais à l’époque, nous avions à gérer d’autres dossiers d’importance et il n’a pas été possible de donner suite à la demande d’Orica."

Des déchets interdits en Allemagne et au Danemark

Les gouvernements allemand et danois avaient ensuite refusé de voir ces déchets détruits dans leurs pays. Sous la pression des groupes de défense de l'environnement, comme Greenpeace, selon lesquels il existe des risques d’accident en mer lors du transport, et de pollution de l’air lors de l’incinération de ces matériaux. Orica s’est donc à nouveau tourné vers Tredi, qui avait déjà traité des déchets de HCB.

L’entreprise, qui explique collaborer avec les associations et les élus de la zone située autour de son site isérois, espère obtenir l’autorisation de traiter un premier chargement de 132 tonnes durant le dernier trimestre 2014. Les mouvements transfrontaliers de déchets dangereux sont très règlementés. Ils nécessitent l’accord de l’Etat pour importer et celle du préfet et de l’inspection des installations classées, la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) au niveau régional.

Un contrat annuel de plusieurs millions d’euros

Avec ce premier lot, Trédi espère valider avec toutes les parties prenantes sa filière de traitement par incinération à haute température (plus de 1100°C) avec valorisation énergétique. Avec l’espoir de pouvoir ensuite importer et traiter, sur cinq ans, tous les déchets du stock d’Orica. Soit un contrat de plusieurs millions d’euros chaque année. Ces déchets seront introduits sans déconditionnement via une filière étanche, grâce à un système de sas, afin d’éviter tout contact avec l’extérieur. "L’incinération est à ce jour la meilleure technique disponible pour le traitement des POPs", affirme Stéphane Giral. Il rappelle avoir déjà pris en charge des déchets dangereux pour le compte de gouvernements ou d’organisations supranationales, comme l’ONU et la Banque Mondiale…

Gaëlle Fleitour

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Environnement

Dépoussiéreur industriel : Filtre à manches FP rectangulaire

FB FILTRATION

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

TREDI

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - Orly

Mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la passation et le suivi de certains marchés

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS