Transdev redoute des conditions d’ouverture à la concurrence du rail faussées

, , , ,

Publié le , mis à jour le 01/10/2019 À 16H46

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Transdev, la filiale de la Caisse des dépôts se prépare aux premiers appels d’offre pour l’exploitation de lignes d’intercités et de TER. Elle met en avant le modèle allemand.

Transdev redoute des conditions d’ouverture à la concurrence du rail faussées
En Allemagne, les opérateurs ont le plus souvent la main sur l’entretien des trains qu’ils exploitent. Ici une rame d’un réseau régional exploité par Transdev.
© Marc Fressoz

Qui exploitera les trains intercités Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux en 2022 ? A côté de l’arrivée de nouvelles rames probablement construites par CAF pour les liaisons Paris-Toulouse, Paris-Clermont et peut-être Bordeaux-Toulouse-Marseille, le recours à la concurrence est l’autre volet du plan de relance de ces lignes classiques financées par l’Etat.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte