Tramway de Casablanca : le turc Yapi Merkezi emporte le marché de la plateforme ferrée de la ligne 2, devant le français Colas

Le turc Yapi Merkezi a damé le pion aux quatre consortia dont le français Colas en lice pour le marché de la réalisation de la plateforme ferrée de la deuxième ligne du tramway de Casablanca. Coût : 83 millions d'euros environ.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tramway de Casablanca : le turc Yapi Merkezi emporte le marché de la plateforme ferrée de la ligne 2, devant le français Colas

Ils étaient cinq groupements d'entreprises en lice pour présenter l'offre la plus avantageuse pour les travaux d'installation de la plateforme ferrée de la deuxième ligne du tramway casablancais.

Et c'est le turc Yapi Merkezi qui a raflé la mise avec une offre d'un montant de 900 millions de dirhams soit environ 83 millions d'euros (1000 dirhams = 92 euros). Sur cette somme, environ la moitié (454 millions) sera réglée en devises.

L'entreprise turque avait déjà participé à la réalisation de la première ligne entre 2010 et 2013. L'attribution de ce marché fait suite à l’appel d’offres lancé par Casa-Transport, l'autorité publique en charge de l'infrastructure, en début d'année. Outre le vainqueur, les quatre autres candidats étaient un groupe turc Makyol, deux groupements franco-marocains à savoir Colas Rail - Colas Maroc - GTR d'une part et Société générale des travaux du Maroc - TSO (NGE) de l'autre, et enfin le groupement luso-marocain Somafel - Seprob.

"La haute performance démontrée par Yapi Merkezi dans la première ligne de tramway de Casablanca a joué un rôle considérable dans l'attribution de ce second projet de jalonnage à Yapi Merkezi" a indiqué le groupe familial basé à Istanbul sur son site internet.

Comptant parmi les principales entreprises turques de construction, notamment dans le domaine des infrastructures ferroviaires, Yapi Merkezi a réalisé en 2015, 810 millions de dollars de chiffre d'affaires, dont 70% à l'international, essentiellement dans le monde arabe (Dubaï, Algérie, Qatar, Arabie saoudite, Maroc...). Il emploie 13 000 salariés et figure dans le "top 250" des contractants mondiaux du magazine américain ENR. Ce groupe participe actuellement à Istanbul à la réalisation du tunnel Eurasia sous le Bosphore.

A Casablanca, la durée prévue du chantier T2 pour le groupe turc est de 29 mois. Il comprend notamment une plateforme d'une longueur de 14 633 mètres parcourant 20 stations à travers 25 intersections. Cette deuxième ligne de tramway, d'un traçé est-ouest, commencera à l'intersection de l'Ain Diab Anoual / Abdel Moumen, pour arriver à Sidi Bernoussi.

Pour rappel, Ratp Dev qui exploite, via la société Casa Tram, la première ligne du tramway inaugurée le 12 décembre 2012 s'est dit le 16 mai candidat à l'exploitation de la deuxième ligne et au renouvellement du contrat d'exploitation de la première ligne.

A propos du réseau, outre le ligne 2 en cours, Casa Tranport a lancé ce début d'année les appels d'offres des avant projets sommaires d'autres extensions à venir par les lignes T3, T4 et T5. Concernant le T2, d'autres marchés, notamment celui de la signalisation sont encore en cours d'appel d'offres.

Cette deuxième ligne sera équipée comme la première de tramways Citadis d'Alstom, un accord en ce sens ayant été signé en mai 2015 entre les gouvernements français et marocains.

N.D.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS