Traitement des déchets : Pacmi innove avec la pile microbienne

Le projet se concentre sur une application dans l'intensification du traitement des déchets. La technologie fait coup double : produire de l'énergie et dégrader des molécules polluantes.
Partager
Le projet se concentre sur une application dans l'intensification du traitement des déchets. La technologie fait coup double: produire de l'énergie et dégrader des molécules polluantes. La pile microbienne ? Plus d'une décennie qu'on en parle. Produire de l'électricité avec ? Un concept prouvé sur le principe mais loin de pouvoir fournir les kilowatts suffisants pour concurrencer le nucléaire ou le pétrole. C'est au sein de l'équipe d'Alain Bergel du Laboratoire de Génie Chimique (LGC) de Toulouse qu'est née l'idée de produire de l'énergie par des bactéries dévoreuses de molécules
« Le projet, en incubation, devrait aboutir à la création de la start-up Pacmi en 2009 - premières applications l'année suivante. »

organiques polluantes. Dans ce même laboratoire, une équipe travaille d'un côté sur une pile microbienne et, de l'autre, des chercheurs développent des solutions pour traiter des déchets liquides, notamment des bioréacteurs à membrane. Le laboratoire n'en est pas à son coup d'essai. Un premier brevet sur la production d'énergie avec des biofilms a été déposé en 2002. Il protégeait une pile fonctionnant en milieu marin, intéressante, par exemple, pour le fonctionnement de capteurs isolés off shore. « C'est du vivant, c'est donc stable mais la pile intéresse une niche insuffisante pour créer une entreprise viable, par contre on connaît les verrous à faire sauter », explique Luc Etchverry, porteur du projet. Le projet Pacmi (pour Pile à combustible microbienne), lui, se concentre sur l'intensification du traitement des déchets, une application spécifique de la pile microbienne. Elle utilise des déchets organiques comme source et produit de l'énergie nécessaire à la dégradation de ces déchets. Classiquement, ces traitements sont réalisés en aérobie par des bactéries. « Ce qui coûte cher dans les stations d'épuration puisque les moteurs utilisés pour aérer les liquides sont à l'origine de 70 % de l'ensemble de la consommation d'énergie de ces sites », ajoute Luc Etcheverry. La pile toulousaine, elle, fonctionne en anaérobie. Le brevet qui couvre cette technologie a été déposé il y a sept mois environ. Luc Etcheverry, est un ingénieur de recherche en génie des procédés convaincu par l'intérêt de sa technologie pour deux motifs: « Notre technologie répond à un vrai besoin et elle a le mérite de participer à un développement durable ». D'ailleurs, en se lançant dans la valorisation, il a été surpris que certains confrères ne comprennent pas sa démarche. « Ce qui me passionne est de voir des applications concrètes des résultats d'années de recherche. Je serai fier de poursuivre le transfert de technologie. D'autant que la technologie répond à ma préoccupation personnelle à l'égard de l'environnement et j'ai en outre des idées sur le monde de l'entreprise », expose-t-il. Le procédé intensifié de cette pile permet, en effet, de réduire indirectement le coût énergétique. Le cycle d'épuration en anaérobie ne requiert que de courtes phases d'aérations pour réactiver le traitement. Une nécessité dont il sera possible de se passer un jour. Généralement, les chercheurs qui s'impliquent dans l'amélioration de la pile microbienne travaillent essentiellement sur l'anode, à l'oxydation de la matière organique. « Nous avons travaillé au niveau de la cathode, sur la catalyse de la réduction d'oxygène », ajoute Luc Etcheverry. La pile est composée d'électrodes faites d'acier inoxydable et recouvertes de biofilms. Un biofilm correspond à un ensemble de bactéries de souches variables. Le principe de la biopile est d'amener une bactérie à consommer des molécules organiques, d'en extraire les électrons, et de se servir de l'électrode pour respirer. « Nous sommes en train de quantifier les gains que nos futurs clients sont susceptibles d'engendrer en adoptant notre technologie et vérifier si le traitement est homogène », explique-il. Les aspects qualitatifs se poursuivent au sein du laboratoire d'origine. Il s'agit entre autres d'identifier et de caractériser les bactéries les plus efficaces. Une valorisation prudente pour un projet pérenne La start-up Pacmi devrait être créée au deuxième semestre 2009. Luc Etcheverry n'a pas encore ficelé avec précision le modèle d'affaires mais il souhaite trouver un partenaire pour développer son prototype, qui existe uniquement à l'échelle laboratoire. Le prix du Concours de création d'entreprise de technologie innovante, en catégorie émergence, qui lui a été décerné en juin 2008, finance une étude de marché ainsi qu'une formation à la gestion d'entreprise pour le futur dirigeant. En attendant, les premiers contacts ont été pris avec des clients potentiels mais aussi avec de futurs partenaires. Le projet est encore hébergé dans le laboratoire d'origine. Idéalement, les premières applications devraient démarrer en janvier 2010. « Je compte avancer prudemment, le but est bien de créer une société pérenne », ajoute le chercheur. La société a récolté auprès de l'Avamip (Agence de valorisation de la recherche en Midi-Pyrénées) un ensemble de 82000 euros de subventions qui ont payé le salaire d'un ingénieur valorisation pendant six mois mais aussi la fabrication du prototype en 2007. Nadia Timizar

NEWSLETTER Chimie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - Villeneuve-lès-Avignon

Maîtrise d'oeuvre pour le réaménagement du boulevard Leon-Gambetta

DATE DE REPONSE 20/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS