Trafic de viande de cheval : "Nous allons prendre des mesures juridiques", assure Sanofi Pasteur

Le Français Sanofi Pasteur, premier fabricant mondial de vaccins, ne compte pas laisser impuni le trafic de ses chevaux, qu’il utilisait pour fabriquer des sérums. Il se dit victime de la fraude.

Partager
Trafic de viande de cheval :

Dans ce trafic de viande de cheval, il se dit "victime d’une fraude". Le fabricant de vaccins Sanofi Pasteur, filiale du laboratoire français Sanofi, ne compte pas rester inactif dans le cadre de la nouvelle affaire qui a fait l’objet d’une vaste opération de gendarmerie ce 16 décembre 2013. Des chevaux utilisés dans le cadre de programmes scientifiques entre 2010 et 2012 par Sanofi Pasteur se seraient retrouvés dans la chaîne alimentaire via une falsification de leurs documents de traçabilité.

"Nous allons prendre des mesures juridiques dès que nous aurons plus d’informations sur la chaîne [de responsabilités]", indique un porte-parole de Sanofi Pasteur. Les mesures pourraient porter sur deux points : le non-respect de l’engagement contractuel, car le certificat de vente de Sanofi Pasteur précise que ces animaux ne doivent pas intégrer la filière alimentaire, et la détérioration de l’image du fabricant de vaccins : les responsables de cette fraude "nous portent préjudice", assure le porte-parole.

Les anticorps équins transformés en médicaments

Selon Sanofi Pasteur, les équidés utilisés pour la fabrication de sérums ne présentent pas de danger pour la santé humaine. 200 jeunes chevaux sont gardés en semi-liberté dans une ferme de l’industriel durant trois ans, surveillés par une équipe vétérinaire. Des vaccins humains leur sont injectés afin qu’ils produisent en réaction des anticorps. Sanofi Pasteur les extrait lors d’une prise de sang puis les purifie dans le cadre d’un process industriel très rigoureux, dans son centre de fabrication de sérums équins situé dans la Drôme, pour les transformer en produits pharmaceutiques : des sérums antirabiques (rage), antitétaniques (tétanos) et antivenimeux. Ce sont des produits biologiques "injectés à des gens qui sont en danger de mort", poursuit le porte-parole.

Des animaux vendus sans visée alimentaire

Les animaux sont équipés de puces électroniques pour assurer leur traçabilité. Au bout de trois ans, ils sont cédés "à un prix symbolique, car ce n’est pas un business pour nous !", à des écoles vétérinaires, des particuliers ou des professionnels. Ces derniers s’engagent en contrepartie à ne pas les tuer pour une visée alimentaire. "Ce sont de jeunes chevaux en bonne santé", assure le porte-parole. Si les interlocuteurs directs de l’industriel ne semblent pas être mis en cause dans l’enquête des gendarmes, l’entreprise attend néanmoins d’en savoir plus.

Gaëlle Fleitour

0 Commentaire

Trafic de viande de cheval : "Nous allons prendre des mesures juridiques", assure Sanofi Pasteur

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS