Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

TRA-C Industrie investit à nouveau dans le soudage par friction malaxage

, , ,

Publié le

TRA-C Industrie se renforce dans le domaine du soudage par friction malaxage (FSW) avec l’achat d’une deuxième machine. L’entreprise a investi 2 millions d'euros et recruté vingt personnes en deux ans aux Olmes (Rhône).

TRA-C Industrie investit à nouveau dans le soudage par friction malaxage © TRA-C Industrie

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

TRA-C Industrie a installé dans ses ateliers aux Olmes (Rhône) une deuxième machine de soudage par friction malaxage (FSW), le plus gros équipement de ce type en activité en Europe. Elle peut traiter de plus grandes pièces qu’avec la première machine acquise par l’entreprise en 2013. TRA-C Industrie a investi 2 millions d’euros en deux ans, créé 20 emplois en CDI depuis 2015 portant ses effectifs à 100 salariés.

Spécialisé dans l’assemblage et le traitement des métaux, TRA-C Industrie s’affirme comme leader en Europe dans le soudage par friction malaxage. Ce procédé développé par la société CFSW, filiale du groupe chinois Avic, permet d’assembler des alliages difficiles à souder ensemble. Après une première application mise en œuvre pour la société Benteler pour l’industrialisation des bacs à batterie de la voiture électrique Zoé (Renault), cette technologie a été utilisée pour l’échelle d’assaut du véhicule militaire Aravis.

Des machines FSW clés en main

Avec ses deux machines, TRA-C Industrie intervient comme sous-traitant ou comme partenaire de projets de R&D, en particulier pour le projet européen Flexifab ou les programmes Rapid de la DGA. Elle fournit aussi des machines FSW clés en main comme celle vendue à l’université catholique de Louvain après avoir déposé en commun un brevet pour un procédé de soudage de l’acier carbone et d’alliages légers comme l’aluminium.

TRA-C Industrie a aussi racheté un bâtiment industriel en face de son siège actuel aux Olmes, qu’elle entend dédier au FSW. Elle a signé par ailleurs un contrat de partenariat de trois ans avec l’Institut des métiers de l’aéronautique de Casablanca (Maroc) pour encadrer des formations dans les métiers de la soudure.

Le chiffre d’affaires du groupe dirigé par Bruno Voland et Aymeric de Monclin s’élève à 10 millions d'euros dont 20 % réalisés par ses filiales de formation : Form in Prod et STA (Soudage Technique d’Auvergne à Cournon d’Auvergne (Puy-de-Dôme) spécialisées dans la formation et l’assistance technique dans les domaines de l’aéronautique, la maintenance industrielle, la chaudronnerie, le soudage et la tuyauterie. TRA-C Industrie sera présent du 25 au 29 septembre 2017 au Salon international du soudage (Schweissen & Schneiden 2017) qui se tient à Düsseldorf (Allemagne).

Vincent Charbonniers

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle