TPG reprend la main chez Gemplus

Partager

Mis en minorité au conseil d'administration de Gemplus International en avril dernier à l'occasion d'une assemblée générale, l'américain Texas Pacific Groupe (TPG) a repris la main.

Atteint par la limite d'âge, le président du conseil d'administration Hasso von Falkenhausen a présidé hier son dernier conseil d'administration. Il est remplacé par Dominique Vignon. Mais surtout, le conseil d'administration de Gemplus International SA a décidé de proposer, le 22 octobre 2002, en assemblée générale extraordinaire, le départ de deux autres de ses membres accusés d'avoir manqué au devoir de loyauté et de réserve, Marc Lassus et Ziad Takieddine.

Marc Lassus, fondateur de Gemplus, va en outre devoir passer devant une commission d'arbitrage, le conseil d'administration de Gemplus lui reprochant de refuser de garantir avec ses actions un prêt de 78 millions d'euros accordé en septembre 2000 par une filiale occulte de Gemplus, la société Zenzus.

TPG fait ainsi coup double. Le groupe américain écarte Marc Lassus et surtout reprend le contrôle du conseil d'administration de Gemplus avec six membres évoluant dans son giron sur un total de douze. Allié pour la circonstance à la famille Quandt (18,6% du capital de Gemplus), TPG (26% du capital) a déjà réussi à faire nommer Alex Mandel à la direction générale du numéro un mondial de la carte à puce. Accusé depuis deux ans par le comité d'entreprise et les syndicats de vouloir organiser le transfert du savoir-faire de Gemplus vers les Etats Unis, TPG a installé à la tête de l'entreprise une personnalité contestée en raison de ses liens avec In-Q-Tel, un fonds d'investissement proche de la CIA.

Gérard Tur.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS