Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[L'image du jour] Toyota teste une Prius alimentée par le soleil

, , , ,

Publié le , mis à jour le 12/09/2019 À 16H00

Toyota Motor teste un véhicule alimenté à l'énergie solaire dans le cadre d'un projet financé par le gouvernement japonais qui s'appuie sur les nouveaux panneaux photovoltaïques ultra fins développés pour les satellites.

[L'image du jour] Toyota teste une Prius alimentée par le soleil
Toyota Motor teste un véhicule alimenté à l'énergie solaire dans le cadre d'un projet financé par le gouvernement japonais qui s'appuie sur les nouveaux panneaux photovoltaïques ultra fins développés pour les satellites.
© Toyota

Le constructeur automobile japonais espère  sortir un jour une Prius qui n'aura besoin d'aucun système de recharge filaire. Il expérimente donc un modèle alimenté par des panneaux photovoltaïques ultra-fins.

Sur le modèle en test, les ingénieurs de Toyota ont installé des panneaux solaires conçus par Sharp sur le capot, le toit, la fenêtre arrière et l'aileron d'une Prius. L'énergie obtenue est directement transférée vers des batteries installées dans le coffre, permettant à la Prius d'être rechargée en permanence, aussi bien lorsqu'elle roule que lorsqu'elle est à l'arrêt.

Par temps de grand ensoleillement, la Prius peut effectuer jusqu'à 56 km, soit bien plus que les 47 km parcourus en moyenne par jour par les automobilistes américains, selon une étude de l'AAA Foundation for Traffic Safety, une ONG spécialisée dans la sécurité routière.

L'autonomie chute cependant rapidement par temps nuageux ou trop chaud. Utilisée dans ces conditions, une recharge filaire de la Prius serait donc nécessaire.

0,03 millimètre d'épaisseur

Les cellules solaires, d'une épaisseur d'à peine 0,03 millimètre, sont en principe suffisamment malléables pour s'adapter à la carrosserie d'une voiture, mais les ingénieurs ont dû créer un tampon entre la voiture et les cellules pour les protéger, ce qui augmente leur épaisseur à environ un centimètre.

Le coffre de la voiture rempli de batteries augmente aussi le poids du véhicule d'environ 80 kilos.

Pour Satoshi Shizuka, directeur du projet chez Toyota, réduire le poids de cet attelage et baisser les coûts constituent les principaux défis en vue d'une éventuelle commercialisation d'un tel véhicule qui n'aura pas lieu avant "des années".

Avec Reuters (par Kevin Buckland, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle