Toyota rejoint Daimler dans la fronde contre le gaz réfrigérant imposé par l'Europe

Le japonais Toyota a décidé de renoncer à l'utilisation du R1234yf, un nouveau réfrigérant imposé par la législation européenne. Plusieurs modèles du constructeur sont ainsi revenus à l'ancien réfrigérant. Daimler, qui s'est vu bloquer l'immatriculation de certains modèles de Mercedes pour cette raison, reste de son côté dans l'attente d'une décision du Conseil d'Etat remise ce mardi 27 août.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Toyota rejoint Daimler dans la fronde contre le gaz réfrigérant imposé par l'Europe

Le premier constructeur automobile mondial, le japonais Toyota, a décidé de renoncer à l'utilisation d'un nouveau réfrigérant imposé par la législation européenne, a appris vendredi 23 août l'AFP. Le produit en question, baptisé R1234yf, fait actuellement l'objet d'un contentieux entre Daimler et l'Etat français, sur lequel le juge des référés du Conseil d'Etat rendra une ordonnance ce mardi 27 août.

Le fabricant allemand conteste en effet la décision du ministère français de l'Ecologie intervenue début juillet de bloquer l'immatriculation des Mercedes classes A, B, CLA et SL au motif que ces véhicules n'utilisent pas le nouveau fluide réfrigérant pour climatisation, comme l'impose une directive européenne depuis le 1er janvier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Trois modèles concernés

Un porte-parole de Toyota en Allemagne a de son côté précisé à l'AFP que le produit n'était désormais plus utilisé dans les Prius Plus, Lexus GS et GT86 commercialisés en Europe. Ces modèles - qui ne sont pas parmi les plus commercialisés par le groupe en Europe - sont ainsi revenus à l'ancien réfrigérant R134a, a indiqué le représentant du constructeur.

Dès l'automne dernier, Daimler avait commencé à remettre en question la sécurité du nouveau réfrigérant, choisi au niveau européen pour son caractère nettement moins polluant. Ces doutes ont été relayés depuis par ceux de "consommateurs, d'ONG, de médias et d'autorités", souligne Toyota Allemagne dans une prise de position écrite.

"Toyota considère qu'il est du devoir des entreprises de l'industrie automobile que les véhicules correspondent aux standards de sécurité en vigueur", explique le constructeur nippon, soulignant que les doutes Daimler sur la sécurité du nouveau réfrigérant ont été émis après avoir mené des tests en interne et que ceux-ci doivent désormais être pris en considération.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS