Toyota et Nissan demanderont un remboursement à Londres en cas de "no deal" avec l'UE, rapporte Nikkei

TOKYO (Reuters) - Les constructeurs automobiles japonais Toyota Motor et Nissan Motor vont demander un remboursement à la Grande-Bretagne dans le cas où le gouvernement britannique ne parviendrait pas à s'entendre sur un accord commercial post-Brexit avec l'Europe, rapporte lundi le journal financier Nikkei.
Partager
Toyota et Nissan demanderont un remboursement à Londres en cas de
Les constructeurs automobiles japonais Toyota Motor et Nissan Motor vont demander un remboursement à la Grande-Bretagne dans le cas où le gouvernement britannique ne parviendrait pas à s'entendre sur un accord commercial post-Brexit avec l'Europe, rapporte lundi le journal financier Nikkei. /Photo d'archives/REUTERS/Henry Romero

Les constructeurs automobiles se préparent à une taxe européenne supplémentaire de 10% sur les importations d'automobiles en provenance de Grande-Bretagne et demandent au gouvernement de s'acquitter de ces frais de douane, indique le quotidien japonais, sans citer de sources.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré dimanche qu'il ne souhaitait pas particulièrement que la période de transition se termine sans qu'un accord commercial ne soit trouvé mais que la Grande-Bretagne pouvait s'accommoder d'un tel résultat.

Ni Nissan, ni Toyota n'ont souhaité commenter dans l'immédiat cette information.

L'article du Nikkei souligne que le divorce entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne a des implications pour les entreprises du monde entier, y compris du Japon, la troisième économie mondiale.

Le groupe Toyota exploite une usine dans le Derbyshire, au centre de l'Angleterre, et a produit environ 8% des 1,52 million de voitures fabriquées en Grande-Bretagne en 2018. Il produit également des moteurs dans une usine au Pays de Galles.

Nissan possède quant à lui une usine à Sunderland, dans le nord de l'Angleterre, qui emploie 7.000 personnes. Si la Grande-Bretagne venait à quitter l'UE sans accord sur leur relation commercial, ce serait "insoutenable", avait déclaré Nissan en juin.

(Ritsuko Ando et Maki Shiraki, version française Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS