Toutes les données du CAC 29

Ce tableau regroupe les résultats financiers de toute les entreprises industrielles du CAC40, pour le second semestre 2010.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Toutes les données du CAC 29

Nous avons choisi de collecter les chiffres d'affaires et les bénéfices (résultats nets part de groupe). Ces deux données sont les seules que tous les grands groupes communiquent. Un commentaire permet de mettre en perspective l'activité de chaque société.

Ces grandes entreprises ne diffusent pas les résultats de leur deuxième semestre. Les bilans financiers sont effectués deux fois par ans, ce qui donne lieu à la communication de résultats semestriels, puis annuels. Nous avons pris le parti de présenter les données pour chaque semestre, de manière à faciliter le traitement statistique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Retrouvez toutes les analyses issues de ces données en suivant ce lien.

RésulTats du deuxieme semestre 2010 des industriels du CAC40


Entreprise Chiffre d'affaires
(millions d'euros)
Variations CA (%) Résultat net
(millions d'euros)
Variations RN (%)
2009 2008 2009 2008
Air liquide

6 972

15,45

3,60

728

14,83

17,61

Tous les voyants économiques du groupe sont au vert. Cette bonne santé s’explique en bonne partie par le développement accéléré dans les économies émergentes ces dernières années. En 2010, 54% des décisions d’investissements concernaient ces pays.
Alcatel Lucent

8 936

16,75

-0,92

365

368,38

109,28

L’équipementier télécoms renoue avec les bénéfices après une période difficile et affiche une marge d’exploitation annuelle de 1,8% (elle dépasse 8% au dernier trimestre). Ce sont en particulier les bonnes performances sur son métier de base, -le réseau- qui relancent le franco-américain. Cette activité a vu son chiffre d’affaires augmenter de 32% sur 2010.
Alstom

9218

1,79

15,92

816

49,18

151,08

Les résultats d'Alstom ont été handicapés par divers frais de restructuration, et plus précisément de réduction d'effectifs. Le groupe présente ses résultats sur un exercice décalé : le premier semestre représente ici la période 1er octobre - 30 mars.

Arcelor Mittal* 37 722 22,78 -34,15 533 -72,99 -55,17
Le groupe a subi en 2010 l’effet conjugué d’une hausse des coûts des matières premières et d’une situation de surcapacités de production, surtout dans les pays développés. ArcelorMittal parie en 2011 sur une hausse de la demande d’acier aux Etats-Unis et en Chine et une remontée des stocks en Europe.
Bouygues 16 570 0,71 -3,38 539 -30,18 -32,63
Bénéfices en forte baisse pour le groupe aux activités très diversifiées (BTP, immobilier, médias, télécoms). La branche télécoms, qui a vu son chiffre d'affaires progresser, reste le premier contributeur du résultat opérationnel du groupe.
Capgemini 4 486 12,29 3,46 179 79,00 -18,64
Cap Gemini renoue avec la croissance, avec une accélération au quatrième trimestre 2010, avec un chiffre d’affaires en progression de 16,2%. Le secteur de l’infogérance réalise la plus forte progression (+16% sur l’année), les trois autres métiers du groupe (consulting, intégration de systèmes, services de proximité) enregistrant une progression moyenne de 11% sur l'année.
Danone 8 646 15,87 14,84 1 032 140,56 137,79
Le groupe se développe rapidement dans les pays émergents et s’est désengagé de la société russe Will Bill Damm, avant de faire l’acquisition de son concurrent Unimilk.
EADS 25 444 12,45 8,06 368 132,25 -68,52
Le consortium aéronautique a présenté de bons résultats, mais ses dirigeants restent prudents pour 2011. La marge brute du groupe ne dépasse pas 1,2%, et ne devrait pas s'améliorer avant 2012.
EDF 27 652 13,73 -13,70 -639 -246,90 -302,86
L’effondrement du résultat net part du groupe au second semestre 2010 est lié à la provision exceptionnelle de 1,02 milliard d'euros. Elle répond à la dégradation des conditions des marchés de l'électricité et du gaz à l'international.
Essilor 1 966 22,49 26,51 264,5 37,76 43,75
Croissance toujours soutenue pour Essilor, malgré des résultats mitigés en Europe. Les ventes sont tirées par les pays émergents, où le groupe s’est renforcé grâce à des partenariats et des acquisitions, qui lui permettent d’être présent sur le milieu de gamme rentable.
France Télécom 23 359 4,16 -1,84 1,155 352,18 -17,14
Orange affiche un CA annuel en croissance de 0,6% et surtout un résultat net de 4,88 mds d’euros en hausse de plus de 28%. Ces chiffres masquent à peine une situation sociale toujours fragile et des difficultés à gérer une présence controversée en Tunisie. Mais l’accord d’itinérance mobile tout juste signé avec Free, au nez et à la barbe de la concurrence redonne le moral à Orange pour 2011.
GDF Suez 42 178 11,88 5,52 1 016 -13,68 -67,44
GDF Suez en croissance a atteint les objectifs qu’il s’était fixé. Dans le même temps, le groupe a bouclé, au second semestre, l’acquisition de l’électricien britannique International Power, faisant de lui le 1er énergéticien mondial. Le groupe reste prudent face au manque de visibilité sur les prix du gaz.
L'Oréal 9 830 12,94 10,50 960 22,14 -34,69
L'évolution positive du résultat est à mettre sur le compte notamment d’une progression de la productivité dans les usines de 10 points qui a permis de gagner 20 % de capacités de production sur les capacités existantes.
LVMH 11 221 21,41 19,45 1 982 85,58 74,63
Le groupe a connu une 2010 exceptionnelle, tant au niveau de ses propres produits qui ont failli connaître des ruptures de stocks en fin d’année, que par sa prise de participation dans Hermès, qui a généré une plus-value latente de 1 milliard d’euros dans ses bénéfices.
Lafarge 8 457 7,15 -15,12 434 18,58 -36,83
Le cimentier fait état de résultats contrastés. Entre 2009 et 2010, le chiffre n’a que très légèrement augmenté. Mais c’est surtout la lourde dette du groupe (près de 14 milliards d'euros) qui plombe ses résultats. Pour 2011, Lafarge mise sur un vaste plan de désinvestissement et une croissance de la demande mondiale de ciment.
Michelin 9 632 25,53 17,91 545 141,15 846,58
A 17,89 milliards d'euros, son chiffre d’affaires augmente de 21% et dégage 9.5% de marge opérationnelle. Ses trois futures usines (Chine, Brésil, Inde) le positionnent sur les marchés en croissance.
Pernod Ricard 4 282 13,01 1,66 666 10,26 8,29
Après une phase de désendettement, notamment par la cession de petites marques de son portefeuille, Pernod-Ricard entend se focaliser sur la croissance interne, et ne prévoit pas de grosse acquisition sur le moyen-long terme.
PSA
Peugeot Citroën
27 667 9,27 13,90 454 328,14 141,42
Après un déficit de 1,2 milliard en 2009, PSA affiche un bénéfice de 1.1 milliards d’euros et un chiffre d’affaires en hausse de 15,8 %. A 1.5%, la marge de sa branche auto reste néanmoins trop faible.
Renault 19 301 8,92 14,55 2 640 841,57 368,84
Boosté par la vente de ses actions dans Volvo AB et par un chiffre d’affaire en hausse de 15.6%, Renault affiche une marge opérationnelle de 2.8% (à 1.1 millions d’euros) et 635 millions de bénéfices.
Sanofi Aventis 15 216 3,08 9,14 2 046 -22,15 34,96
Malgré l'impact de la concurrence des génériques sur les bénéfices, le chiffre d'affaires se maintient grâce à l'activité dans les pays émergents et de fortes réductions des coûts.
Schneider 11 009 36,96 17,55 985 94,66 18,53
L'excellent bilan annuel de Schneider Electrics permet à ses dirigeants d'être optimiste pour 2011. 37% du chiffre d'affaires du groupe est réalisé dans les pays émergents.
St Gobain 20 590 7,96 -4,94 628 54,30 -22,76
Si le niveau d’activité d’avant crise n’a pas été retrouvé, le groupe a connu une croissance certaine en 2010. Elle est soutenue à la fois par des zones telles que l’Asie et l’Amérique Latine, mais aussi par les pays développés grâce aux marchés de « la croissance verte », impulsée par les normes favorisant l’efficacité énergétique.
ST Microelectronics* 5 490 13,01 10,42 454 291,56 169,31
STMicroelectronics a renoué en 2010 avec la croissance et les bénéfices, malgré les piètres résultats de sa filiale à 50% ST-Ericsson. Sa division IMS qui produit des MEMS (micro-systèmes électro-mécaniques), dont des circuits qui intègrent accéléromètre et gyroscope, profite du succès des smartphones et des tablettes.
Suez Environnement 7 272 13,20 14,81 179 -21,49 -46,08
L'important développement à l’international dans ses deux métiers (gestion de l'eau et des déchets) a notamment permis à Suez Environnement de dégager en 2010 un bénéfice historique, en hausse de 40%.
Technip 3 279 -30,59 -41,96 215,6 299,26 -40,61
Technip retrouve un résultat correct au second semestre 2010. Son année 2009 avait été plombé par des provisions de corruption au Nigéria. La baisse du chiffre d’affaires reflète la baisse d’activité en mer du Nord et dans le golfe du Mexique.
Total 80 337 15 -8,25 4,857 21,79 115,29
La croissance de Total au second semestre 2010 a été portée par l'augmentation des prix du pétrole et par la mise en service de projets de liquéfaction de gaz naturel. Inhabituel, la chimie a obtenu de très bons résultats. En revanche, le raffinage reste un secteur difficile malgré l'arrêt de la raffinerie de Dunkerque.
Vallourec 2 492 20,44 -27,43 223 7,73 -57,02
La fabricant de tubes en acier sans soudure souffre au second semestre de la hausse des prix des matières premières et paie le démarrage de sa nouvelle usine brésilienne. Ces coûts ne seront que progressivement reporté sur les clients.
Veolia Environnement 17 610 2,84 -5,52 205 -43,68 313,54
Le leader mondial des services à l’environnement a connu un retour progressif à la croissance. Pour rester à flot, Veolia a poursuivi son vaste programme d’économies et de cessions d'actifs.
Vinci 18 210 6,68 1,28 1 073,1 18,44 25,07
Les résultats du groupe sont solides. L'activité travaux a bénéficié de l'intégration de grosses acquisitions telle que Cegelec et d’une poussée des projets liés à l'énergie. Les partenariats publics-privés deviennent une source de revenus de plus en plus importante dans les résultats de Vinci.
TOTAL 464 898 23 100
MOYENNE 13,88 1,31 144,38 60,52

* Les résultats d'Arcelor Mittal et de STM sont communiqués en dollars. Les totaux ont été calculés sur la base d'un taux de conversion de 0.7471 euros pour un dollar (taux au 31 décembre 2010).


Avec la participation de l'ensemble de la rédaction de L'Usine Nouvelle

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS