Quotidien des Usines

Toutes les branches d'activité mettent la main à la pâte pour tirer l'économie auvergnate.

, ,

Publié le

Mais les PME high tech émergent, et, globalement, de nombreux investissements sont en gestation.

La progression spectaculaire de l'Auvergne dans la course aux investisseurs menée par l'ensemble des régions est à ce point contraire à l'idée même que veulent donner certains Auvergnats de leur région, qu'elle provoque des réflexes inattendus de prudence. Ainsi, certains responsables à l'industrie de chambres de commerce s'évertuent à taire des projets d'implantations et de développement. " Surtout, implore-t-on, ne proclamez pas que les industriels veulent venir ici. Bruxelles, qui épluche même la presse locale, pourrait revoir à la baisse le montant des aides qui nous est alloué au titre des régions en déclin industriel. " Mais il serait malhonnête de laisser entendre que les chefs d'entreprise sont inquiets, car rien, ni dans les statistiques publiées par la Banque de France ni dans les propos des patrons ni surtout à la lecture des projets industriels recensés, ne le laisse paraître. " En janvier et février, commente-t-on à la Banque de France, les PMI de moins de 100 personnes, qui composent l'essentiel de l'industrie en Auvergne, faisaient état d'une baisse de 10 % du volume de leur investissement ". Mais, ajoute-t-on aussitôt, l'enquête tombait dans une conjoncture difficile et " depuis le mois de mars, nous recevons beaucoup de réponses spontanées relatives à des décisions d'investissement. Dans le même temps, les structures de plus de 100 personnes annonçaient déjà une progression de 12,5 % de leur engagement pour l'année. " Qui investit aujourd'hui ? Peu de secteurs d'activité, voire d'entreprises, échappent à la règle. " Beaucoup de PME ont acquis une taille suffisante, note Jean-François Doumenc, responsable de la SIDE Michelin. Elles peuvent développer des productions en Europe et dans le monde. "

Le tiercé gagnant

Le travail des métaux, l'industrie de la viande et la logistique apparaissent au premier rang du dynamisme de l'activité économique auvergnate. Mais les investisseurs misent beaucoup plus sur les start-up high tech dans les NTCI et les biotechnologies qui fleurissent autour de Clermont-Ferrand. Les investissements réalisés n'entrent pas encore dans notre classement, du fait de leur montant, souvent inférieur à 5 millions de francs, mais le potentiel de développement annoncé - comme chez Meristem Therapeutics, Génolife ou Coheris-Atix - fait saliver les financiers et les développeurs régionaux. Les PME high tech et les entreprises traditionnelles familiales : tel est peut-être le couplé gagnant pour les années à venir. Beaucoup d'investissements sont le fait d'entreprises qui n'ont rien à devoir à des groupes étrangers ou nationaux. Leur développement est réalisé en priorité en Auvergne, qui dispose de toutes les facilités logistiques, universitaires et financières nécessaires.

En outre, la liste publiée n'est pas exhaustive, et l'on pourrait ajouter les 20 millions de francs que Pechiney Rhenalu hésite encore à engager à Issoire (Puy-de-Dôme), les dizaines de millions de francs que la Banque de France injecte à Chamalières et à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme), l'important programme de développement en préparation chez Deville Rectification ou la nouvelle unité de transformation de viande de Arrow dans l'Allier. Tous ces dossiers classés, " confidentiel " ajoutent à l'optimisme discret qui submerge tous les secteurs industriels auvergnats, exception faite du textile en Haute-Loire.



L'investissement industriel

63 projets annoncés ou achevés entre le second semestre de 1998 et le premier de 1999, soit 5,02 % du total France.

4,106 milliards de francs investis dans ces programmes, soit 2,77 % du total France.

1646 emplois envisagés à terme, soit 3,14 % du total France.



LA RÉGION À LA LOUPE

6 investissements marquants

1 LES SALAISONS DU LIGNON (France)

Agroalimentaire

Nouvel opérateur sur les salaisons prétranchées

Saint-Maurice-de-Lignon (43).

Le salaisonnier entame un programme de spécialisation et de développement de ses sites avec un plan d'embauches de 50 personnes d'ici à 2002.44,7 millions de francs seront engagés sur deux à trois ans à La Seauve-sur-Semène pour le jambon sec et à Saint-Maurice-de-Lignon pour le saucisson sec et les produits prétranchés. Sur ce nouveau segment, l'entreprise profite de la dynamique commerciale du groupe ITM, qui détient près d'un tiers du capital du salaisonnier (1999-2002).

2 REPOL (TBI, France)

Chimie

Une unité de recyclage du PET

Issoire (63).

Le groupe TBI établi à Vertaizon, dans le Puy-de-Dôme, crée une usine de retraitement et de transformation des bouteilles en PET pour la fabrication de mousses et de panneaux. Une unité spécialisée sera construite pour un montant de 26 millions de francs. Près de 10 000 tonnes du nouveau composant, le polyo-polyester, devraient être produites. 25 créations de poste accompagnent le démarrage de l'usine (opérationnel début 2000).

3 ITM (Intermarché, France)

Logistique

Une plate-forme de distribution alimentaire

Avermes (03).

L'agglomération de Moulins accueille sa deuxième grande plate-forme de distribution de produits frais alimentaires. Après la Scacentre (E. Leclerc) à Yzeure (Allier), c'est Intermarché qui investira 60 millions de francs et créera, à l'automne 2000, 130 emplois à Avermes, près de Moulins. 70 emplois supplémentaires sont annoncés pour 2002. (2000-2002).

4 MSD-CHIBRET MIRABEL (Merck Sharp & Dohme, Etats-Unis)

Chimie-Pharmacie

600 millions de francs pour un antibiotique

Riom (63).

L'usine construit un nouveau bâtiment pour abriter la fabrication d'un antibiotique. Entamé en 1998, le projet, d'un montant de 600 millions de francs, s'achèvera dans le courant de l'an 2000. Une quinzaine d'emplois en CDD et en CDI ont déjà été créés en 1998 et en 1999. Cet investissement fait suite à la mise en activité en 1998 d'une ligne de conditionnement des collyres en barrettes unidoses. MSD Mirabel est devenu le principal producteur de collyres du groupe (1998-2000).

5 MERISTEM THERAPEUTICS (Banexi, 3i, Limagrain, France)

Pharmacie

Vers l'industrialisation des protéines recombinantes

Clermont-Ferrand (63).

Emanation du semencier Limagrain, la start-up de biotechnologies pour la thérapie humaine accroît en 1999 ses capacités de recherche et de développement avec un investissement de 7 millions de francs et l'embauche prévue en 1999 de 10 doctorants et post-doctorants. Ce fleuron auvergnat a bénéficié en 1998 d'une recapitalisation supérieure à 100 millions de francs et entre dans un cycle de trois ans destiné à préparer la phase d'industrialisation pour la fabrication de protéines recombinantes produites par des céréales (1999).

6 MICHELIN (Manufacture française de pneumatiques, France)

Pneumatiques

Des investissements encore plus soutenus

Clermont-Ferrand (63) et Blavozy (43).

Le manufacturier poursuit ses investissements clermontois à un rythme élevé avec 1,439 milliard de francs annoncé après les 1,351 milliard de francs de 1998. Les ateliers de la société de transformation de Gravanches (SMTG), qui produisent des pneus de tourisme avec le procédé C3 M, bénéficient d'une enveloppe de 37 millions de francs. En Haute-Loire, 76 millions de francs sont en cours d'engagement pour développer les capacités de production. Près de 500 créations de poste en production (hors cadres) sont déjà programmées (1999).



4 sites en recul

1 CORIMEX La filiale de l'américain International Paper a annoncé en mars 1999 arrêter sa production de papier thermique pour les télécopieurs et la fermeture de son usine à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). 163 millions de francs avaient été engagés dans l'acquisition de process et de matériels pour un produit condamné par le laser et le jet d'encre. Plusieurs propositions de reprise partielle du site et du personnel, fort de 85 personnes, ont été avancées.

2 ARRIZOLI La mise en examen du P-DG du holding a entraîné la mise en redressement judiciaire des filiales Arrizoli-Chomeil à Saint-Germain-des-Fossés (Allier), spécialisée dans la chaudronnerie et la tuyauterie, et Arrizoli et Bernard à Cusset (Allier), spécialisée dans le génie climatique. La continuation des deux activités semble probable dans le cadre d'achats séparés et de la réintégration d'une partie des 94 employés (mars 1999).

3 DECOURS (EPI, France). Le fabricant d'écharpes est engagé dans un plan drastique de redressement après le dépôt de bilan prononcé à la fin mars 1999. Ce plan de continuation de quatre mois prévoit le licenciement de 24 des 48 employés, la vente de 30 des 37 métiers à tisser et le recentrage de la production sur le très haut de gamme.

4 DEBOIVELLE L'entreprise de tricotage de vêtements pour femmes a été rayée de la carte après le rejet du tribunal de commerce du Puy-en-Velay de l'unique plan de reprise présenté en mars 1999. 105 personnes sont licenciées sur les deux ateliers, à Saint-Paulien et à Craponne-sur-Arzon, en Haute-Loire.



Ils investissent aussi

AÉRONAUTIQUE CONSTRUCTION NAVALE

AÉROPORT DE CLERMONT-FERRAND-AULNAT

CCI CLERMONT-ISSOIRE

FRANCE

90 millions de francs

Aulnat (63)

Agrandissement de la surface de stationnement des avions, création d'une passerelle d'embarquement (fin des travaux courant de l'été 1999).

ISSOIRE AVIATION

REX COMPOSITES - FRANCE

6 millions de francs

Issoire (63)

L'entreprise de construction de sous-ensembles pour l'aéronautique a mis en service un atelier de collage structural pour des pièces d'hélicopters (mars 1999).

AGROALIMENTAIRE

ABATTOIR D'AURILLAC

SIPAC - FRANCE

30 millions de francs

Aurillac (15)

Abattoir privé mixte d'une capacité de 6 000 tonnes. L'ouverture, prévue initialement en décembre 1999 a été repoussée d'un an. Le plan national des abattoirs ne prévoit pas la fermeture du site public existant avant la fin 2000 (travaux courant 2000).

20 emplois

ABATTOIR MUNICIPAL DE MONTLUÇON - FRANCE

40 millions de francs

Montluçon (03)

La reconfiguration de l'abattoir avec la création d'une unité spécialisée dans l'abattage des bovins débute avec un an de retard (appels d'offres infructueux), en juin 1999 (site opérationnel en juin 2000).

30 emplois

ANDRÉ VOLAILLES

ANDRÉ KASHERS - FRANCE

16 millions de francs

Combronde (63)

L'abattoir de volailles kashers sera entièrement rénové, et sa capacité doublée d'ici à deux ans (fin 1999).

10 emplois

CELNAT - FRANCE

7 millions de francs

Saint-Germain-Laprade (43)

Cette meunerie, l'un des premiers producteurs français de céréales biologiques, a terminé un plan important de remise à niveau technique et sanitaire (février 1999).

COMAFRUITS

VASICO - ITALIE

36 millions de francs

Saint-Yorre (03)

Usine de 6 000 mètres carrés pour le conditionnement de jus de fruits frais en bouteilles en plastique (production prévue pour l'été 1999).

22 emplois

COTES ET VIANDES

ELEVEURS DU PAYS VERT

FRANCE

15 millions de francs

Aurillac (15)

Atelier de découpe pour les deuxième et troisième transformations de la viande. Le projet prévu pour décembre 1999 a été retardé d'un an à cause du report du projet de l'abattoir privé (1999-2000).

GBC JACQUET

LIMAGRAIN - FRANCE

97 millions de francs

Saint-Beauzire (63)

Fabricant de produits panifiés, biscottes, pains de mie, petits pains, l'usine de Clermont-Ferrand sera transférée et remodelée sur le Biopôle Clermont-Limagne à Saint-Beauzire (opérationnel mi-2000).

PUIGRENIER - FRANCE

20 millions de francs

Montluçon (03)

La société de découpe de viande entreprend la construction de son nouvel atelier de découpe, qui sera prêt en même tant que l'abattoir de Montluçon (1999-2000).

50 emplois d'ici à 2003

SALAISONS POLETTE

FRANCE

70 millions de francs

Riom (63)

Le salaisonnier entame la construction de son nouveau site (1999).

SMDA - DANONE

FRANCE

14 millions de francs

Le Mont-Dore (63)

L'usine d'embouteillage d'eau de montagne double son système de canalisation pour l'acheminement de l'eau depuis sa source (1999).

SOCOPA VILLEFRANCHE- D'ALLIER

SOCOPA - FRANCE

30 millions de francs

Villefranche-d'Allier (03)

Le site de transformation de la viande poursuit son programme de réorganisation de l'usine (fin des travaux en 2000).

30 emplois

TOURY - FRANCE

35 millions de francs

Saint-Genés-Champanelle (63)

Cette entreprise de conditionnement de lait et de jus de fruits crée une unité de 6 000 mètres carrés et réalise une aire de stationnement pour les poids lourds et du stockage (opérationnel début 2000).

UNITÉ CENTRALE DE RESTAURATION CHU DE CLERMONT-FERRAND

FRANCE

80 millions de francs

Clermont-Ferrand (63)

La nouvelle cuisine centrale des hôpitaux publics de l'agglomération clermontoise, qui prépare 6 500 repas par jour, est en activité depuis le début de l'année (1999).

AMEUBLEMENT

FAU ET GILET

GILET - FRANCE

5 millions de francs

Aurillac (15)

Le fabricant de cuisines et de salles de bains investit dans du matériel de finition et le renouvellement de son système informatique (1999).

11 emplois

MENUISERIE DU CENTRE

LAPEYRE - FRANCE

20 millions de francs

Ydes (15)

L'usine de fabrication de cuisines et d'éléments en bois a mis en activité une nouvelle station de vernissage (mai 1999).

AUTOMOBILE

DUNLOP

GOODYEAR - ETATS-UNIS

50 millions de francs

Montluçon (03)

Le fabricant de pneumatiques continue d'intégrer certaines productions en provenance d'autres sites dans le monde (1999).

LIGIER - FRANCE

10 millions de francs

Abrest (03)

Le fabricant de voiturettes sans permis investit dans du matériel de thermoformage (1999).

20 emplois

VOXAN - FRANCE

10 millions de francs

Issoire (63)

Le constructeur de motos continue l'aménagement de ses ateliers de montage (1999).

CHIMIE-PHARMACIE

DIAMANTINE - FRANCE

15 millions de francs

Montluçon (03)

Le fabricant de peintures, de vernis et d'apprêts terminera son plan quinquennal de transfert par la partie production du site (fin 1999).

RPNA

RHONE-POULENC - FRANCE

150 millions de francs

Commentry (03)

L'usine de production de composants pour la nutrition animale met en place une installation de cogénération et complète ses installations pour la protection de l'environnement (fin du programme novembre 1999).

LOISIRS

CDJ - FRANCE

5,5 millions de francs

Saint-Flour (43)

Le dernier fabricant français de jouets en peluche rapatrie son unité parisienne à Saint-Flour (opérationnel fin 1999).

25 emplois

MATÉRIAUX-BOIS-PAPIER

ADDIPLAST - FRANCE

16 millions de francs

Saint-Pal-de-Mons (43)

L'entreprise a mis en activité un nouvel atelier de production de compound de plastiques neutres pour l'injection (mai 1999).

5 emplois

AURIPLAST

QUALIPAC - FRANCE

30 millions de francs

Aurillac (15)

Ce spécialiste de l'emballage en plastique lance un programme de renouvellement d'une partie de ses presses à injecter (1999).

87 emplois d'ici à 2001

AUTOBAR PLASTIQUES

AUTOBAR - ROYAUME-UNI

35 millions de francs

Sainte-Sigolène (43)

Le producteur de films et de sachets plastique met en place de nouveaux équipements d'extrusion et de sacherie (1999).

20 emplois (intégration d'intérimaires)

BARBIER

BARBIER - FRANCE

40 millions de francs

SAINTE-SIGOLéNE (43)

Après avoir terminé un plan 1998-1999 de 65 millions, l'extrudeur de films plastique prévoit d'engager un plan d'optimisation des process et d'augmenter les moyens de production (1999).

15 emplois

GROUPE REX COMPOSITES

FRANCE

18 millions de francs

Issoire (63)

Le groupe de transformation des matériaux composites pour l'industrie s'engage dans la construction d'un site et le développement de nouveaux produits (1999-2000).

ROCKWOOL ISOLATION

ROCKWOOL - DANEMARK

25 millions de francs

Saint-Eloy-les-Mines (63)

L'unité de fabrication de laine de roche investit sur les process de fabrication et la diminution des coûts de production (fin du programme au premier trimestre de 2000).

15 emplois

SCIERIE DUBOT - FRANCE

45 millions de francs

Saint-Avit (63)

La scierie investit sur une ligne complète de sciage de résineux pour valoriser les bois moyens (1999).

40 emplois

SCIERIE TARTIéRE - FRANCE

25,5 millions de francs

Cournols (63)

Cette scierie va s'équiper d'une ligne de sciage Canter pour valoriser le petit bois (courant 1999).

20 emplois début 2000

SERICA

ARTEM SÉRICA - FRANCE

20 millions de francs

Aurillac (15)

L'entreprise de packaging (métal et plastique) pour les secteurs de la parfumerie et le cosmétique termine le regroupement de ses deux entités sur un nouveau site et investit dans la production et dans de nouveaux moules (juin 1999).

10 emplois

VERDOME

BSN EMBALLAGE - FRANCE

250 millions de francs

Puy-Guillaume (63)

La verrerie concentre sa production sur les bouteilles de vin. Un plan sur quatre ans prévoit l'acquisition de nouveaux fours (2000-2003).

MÉCANIQUE-ÉQUIPEMENT DE PRODUCTION

CHIMBAULT-PEYRIDIEUX

FRANCE

7 millions de francs

Mauriac (15)

Une seconde unité de production de filtres à air pour la climatisation. Le nouveau site sera spécialisé sur la partie tôlerie (opérationnel début 2000).

8 emplois

DAPTA-MALLINJOUD

VALFOND MÉCANIQUE

FRANCE

33 millions de francs

Thiers (63)

Le décolleteur engage un programme important dans plusieurs domaines : productivité, développement, reconstruction de tours, environnement et sécurité (1999).

SIMONDET - FRANCE

11 millions de francs

Issoire (63)

Ce spécialiste du transfert et de la réinstallation d'équipements industriels déménage et agrandit son site d'Issoire. Il s'équipe aussi pour créer des petits équipements périphériques aux machines industrielles spécifiques (janvier 2000).

25 emplois

TRELLEBORG

TRELLEBORG INDUSTRIE - SUEDE

50 millions de francs

Clermont-Ferrand- Gerzat (63)

Le producteur de tuyaux en caoutchouc pour l'industrie modernise l'ensemble des ateliers de tuyaux sur tringle, des TGL et des tuyaux offshore (fin du plan entamé en 1998).

10 emplois

MÉTALLURGIE-SIDÉRURGIE

AMIS

SIFCO - FRANCE

30 millions de francs

Montluçon (03)

Le fabricant de pièces mécaniques pour l'automobile (engrenages) augmente ses capacités de production (fin du programme en novembre 1999).

50 emplois d'ici à 2000

DASSO

DASSO - FRANCE

15 millions de francs

Courpière (63)

Le fabricant de couverts en métal réorganise sa logistique et investit dans une ligne de fabrication de couverts en inox (1999).

EUROTRANSMISSION

VALFOND - FRANCE

15 millions de francs

Montfaucon-en-Velay (43)

Développement de 3 000 mètres carrés du site de production, en particulier pour les pièces d'automobiles : carters, supports moteurs... (1998-2000).

PEUGEOT SEPT-FONS

AUTOMOBILES PEUGEOT

FRANCE

40 millions de francs

Dompierre-sur-Besbre (03)

L'usine de fabrication de pièces en fonte pour le constructeur Peugeot a mis en activité une unité de traitement des sables (fin 1998).

SAPEC - FRANCE

30 millions de francs

Thiers (63)

La société, spécialisée dans le traitement de surface pour l'automobile, construit une unité de 6 000 mètres carrés équipée de deux chaînes automatiques de zingage (1999-2000).

30 emplois d'ici à 2001

TEXTILE-CUIR-HABILLEMENT

ABEIL - FRANCE

12 millions de francs

Aurillac (15)

Une nouvelle ligne de production d'oreillers et une extension du site pour ce fabricant de couettes et d'oreillers en matériaux synthétiques, spécialiste des produits de santé (mise en activité en mai 1999).

8 emplois

CHEYNET ET FILS - FRANCE

8 millions de francs

Saint-Just-Malmont (43)

Le premier fabricant européen de rubans élastiques étroits pour la lingerie construit 4 000 mètres carrés pour réorganiser ses flux de production (1999).

JANISSET - FRANCE

8 millions de francs

Monistrol-sur-Loire (43)

Le tisseur de sangles en plastiques investit dans l'extension de bâtiment (plus 3 000 mètres carrés), le surmoulage plastique et l'extrusion de fils en polyamide multi-filaments (1999-2000).

SATAB - FRANCE

12 millions de francs

Saint-Just-Malmont (43)

Ce passementier étend ses locaux de production de 4 630 mètres carrés (programme prévu sur 1999-2000).

TANNERIES DU PUY

FRANCE

6 millions de francs

Le Puy-en-Velay (43)

La tannerie investit dans de nouveaux équipements et dans le traitement de ses effluents (fin du programme septembre 1999).

TRANSPORT-DISTRIBUTION-LOGISTIQUE

ATB-ATR - FRANCE

15 millions de francs

Riom (63)

Ce transporteur investit dans des remorques de transport de liquides alimentaires et dans l'acquisition et l'aménagement d'un site industriel désaffecté d'une superficie de 6 hectares, pour développer l'activité logistique (1999).

25 emplois

CKR - FRANCE

9 millions de francs

Cébazat-Gerzat (63)

Ce spécialiste de la messagerie transfère et étend son centre logistique (conditionnement, stockage, expédition) de Clermont-Ferrand, sur le Parc logistique de l'agglomération clermontoise (site opérationnel en décembre 1999).

20 emplois d'ici à 2001

GEFA (ENTREPOTS FRIGORIFIQUES D'AUVERGNE)

FRANCE

35 millions de francs

Cébazat-Gerzat (63)

Ce transporteur, spécialisé dans le frigorifique, transfère son centre de Chamalière sur le Parc logistique de l'agglomération clermontoise : site équipé de 32 000 mètres cubes de chambres froides (prêt au début de 2000).

MAICENTRE

LIMAGRAIN - FRANCE

16 millions de francs

Chappes (63)

La société, qui assure la collecte et le stockage du maïs pour les entreprises de transformation de Limagrain, met en place un système de silos sélectifs pour le stockage de ses différents types de céréales (1999).

MICHEL VISY - FRANCE

6 millions de francs

Aurillac (15)

Ce déménageur construit une plate-forme pour développer une activité de transport de meubles (cuisines, salles de bains, bureaux...), en particulier pour les fabricants du bassin d'Aurillac (1999).

MULTI-TRANSPORTS

FRANCE

60 millions de francs

Issoire (63)

Centre logistique de 7 000 mètres carrés. Des installations rail-route suivront dans les prochaines années (1999).

100 emplois d'ici à 2003

PARC LOGISTIQUE DE L'AGGLOMÉRATION CLERMONTOISE - FRANCE

25 millions de francs

Cébazat -Gerzat (63)

Une première tranche de 50 hectares est aménagée pour accueillir des transporteurs et des entrepôts (depuis fin 1998).

SCACENTRE

E. LECLERC - FRANCE

40 millions de francs

Yzeure (03)

La plate-forme sera agrandie de 9 000 mètres carrés pour permettre une réorganisation du secteur des PGC (mise en service courant 2000).

40 emplois

TRANSPORTS LA ROUTIERE

FRANCE

30 millions de francs

Riom (63)

Le transporteur routier crée un second site logistique, avec un embranchement fer, afin de répondre à la progression de son activité (site opérationnel en octobre 1999).

TRANSPORTS NICOLAS

FRANCE

60 millions de francs

Clermont-Ferrand (63)

Le leader auvergnat du transport routier vient d'acquérir un bâtiment de 25 000 mètres carrés et engage la construction de 6 000 mètres carrés couverts supplémentaires pour répondre au développement de son activité de préparation de commandes (1999).

100 emplois







Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte