Tout savoir pour se faire indemniser au plus vite après la tempête

Publié le

Entretien La tempête Xynthia a fait des ravages. Les entreprises, souvent fragilisées par la crise, doivent pouvoir faire face à ce nouveau coup du sort. Voici les étapes par lesquelles elles doivent passer pour se faire indemniser au plus vite.

Tout savoir pour se faire indemniser au plus vite après la tempête © DR

Des dizaines de milliers de foyers sans électricité. Des maisons inhabitables. Des infrastructures en ruine. Et, des entreprises subissant de lourds dommages. La tempête passée, il est désormais temps de reconstruire et de faire appel aux assureurs afin de relancer son activité. Tout d’abord, depuis mardi matin le statut de « catastrophe naturelle » a été adopté pour quelques départements. L’arrêté publié ce matin au journal officiel annoncent que la Charente-Maritime , les Deux-Sèvres, la Vendée et Vienne sont concernés.

Cet arrêté permet, pour ces département de contourner la problématique des dommages aux bâtiments. En effet, si les contrats classiques d’assurances des biens immobiliers comportent une garantie tempête, celle-ci ne couvre que les dégâts causés par le vent. Tous les biens inondés ne sont pas indemnisés. Mais, grâce au statut de « catastrophe naturelle », les entreprises et les particuliers subissant un dégât des eaux pourront compter sur leurs assureurs pour se faire indemniser. Pour les voitures , les assurances ne prennent en charge les véhicules endommagés que s’ils sont couverts par une garantie « incendie et dommage ». Les contrats de responsabilité civile ne sont pas suffisants pour espérer être indemnisé

La première étape est de faire la déclaration de dommages à son assureur par lettre recommandée. Cependant au vu des circonstances exceptionnelles, la déclaration peut se faire par téléphone, par fax ou par mail. Les délais de déclaration, légalement de 5 ou 10 jours, ont été prolongés jusqu’au 31 mars pour toutes les assurances, après une décision de la fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), annoncée dans un communiqué de presse diffusé mardi soir. Par ailleurs, une convention entre assureurs a été mise en place pour éviter des procédures longues, lorsque les dommages subis sont causés par un tiers responsable.

Après la déclaration, l’entreprise devra monter son dossier et envoyer la liste des biens endommagés et de leur valeur. Dans l’idéal, des photographies et des documents du type factures et garanties permettraient aux assureurs d’établir le montant de l’indemnisation et aux assurés de défendre ses intérêts. Ensuite, un expert vient constater sur place l’étendue des dégâts. A partir de ce moment, le délai légal d’indemnisation est de trois mois maximum. Pour effacer les traces de cette tempête au plus vite et relancer l’activité de la région, les délais ont été réduits. «  Compte tenu du nombre des sinistres et de leur ampleur, la profession s’engage à mobiliser ses moyens humains et logistiques afin d’indemniser tous les dommages jusqu’à 2 000 euros d’ici 3 mois », précise la FFSA dans son communiqué.

Morgane Remy

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/03/2010 - 20h17 -

Bonsoir,
Mon assureur me demande une estimation et non un devis pour réparer une partie de ma toiture pour la tempete de dimanche en me disant que jusqu'à un certain montant, il rembourse sans devis
Mais jusqu'à quel montant ?
Et impossible de chiffrer seul, et pas facile de faire faire un devis car ils sont tous débordés
Merci de vos réponses
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte